S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'efap > Manon Erb au Conseil Général de Gironde

Manon Erb au Conseil Général de Gironde

Après avoir effectué son stage de deuxième année au Vietnam, c’est au Conseil Général de Gironde que Manon Erb a décidé de poursuivre son apprentissage de communicante. En quelques mots, elle revient sur cette expérience et parle de son stage actuel.

Tu as fait ton stage à l’étranger l’année dernière. Dans quelle entreprise étais-tu et combien de temps a-t-il duré ?

J’étais dans l’entreprise LOWE, une des plus grosses agences de publicité au monde, qui avait implanté une filiale au Vietnam. J’ai effectué un stage de 3 mois dans cette entreprise, dans le département exécutif.


Qu’as-tu appris là-bas ? Les Vietnamiens ont-ils une manière différente d’aborder la communication ?

J’y ai appris toute l’organisation à mettre en place pour lancer une campagne de publicité, dans un pays où les règles professionnelles sont tout autres. Au Vietnam, la copie sur une autre marque y est autorisée ; ce qui n’encourage pas la créativité je trouve.

Concernant l’organisation même, les Vietnamiens ont une organisation différente de la nôtre. Mais dès que le temps leur court après, ils sont capables d’emmagasiner une charge de travail considérable ! Je me souviens notamment d’un tournage de publicité pour des yaourts où nous étions parties, mon équipe et moi, sur différents lieux de tournage pendant une longue journée. L’équipe créative était aussi présente sur les lieux et plusieurs scènes ont été tournées. Le tournage a débuté à 7h et s’est terminé vers 2h du matin.

En France, les délais entre le tournage d’une publicité et sa diffusion à la télévision peuvent être parfois très longs. Mais dès le lendemain du tournage, l’équipe créative avait déjà créé deux versions de la publicité en question, avec des scènes différentes, et commençait déjà à travailler sur l’amélioration de la qualité sonore de la publicité et sur un rendu coloré et plus lumineux. La publicité a été diffusée la semaine d’après sur toutes les chaînes télé vietnamiennes. Cette rapidité d’exécution du travail m’a beaucoup étonnée.

J’ai également pu participer au processus de création de campagnes d’affichage publicitaires (réunion avec les clients, briefs à rédiger pour l’équipe exécutive, suivi de l’avancement de la campagne…), et ce pour plusieurs clients à la fois. Les clients étaient essentiellement vietnamiens, ce qui m’a limité dans l’exécution de mes missions. Cependant, lors des réunions avec les clients, les directeurs créatifs et artistiques étant des expatriés, les réunions se déroulaient en anglais, ce qui m’a permis d’acquérir un vocabulaire professionnel.

Ce fut une expérience très enrichissante puisque j’ai pu comparer les procédés français et américains, étudiés en cours à l’EFAP Bordeaux, avec ceux du monde asiatique, qui sont très différents. Cela crée une ouverture d’esprit professionnelle.


Quel bilan tires-tu de ce stage à l’étranger ?

J’en tire un bénéfice dans ma vie extraordinaire. J’y ai appris beaucoup, tant sur le plan professionnel que personnel et humain. Cela m’a permis de mûrir et j’ai beaucoup plus confiance en moi. Il n’y a pas un jour que je passe sans penser à ces 3 mois, et à toutes les choses que j’ai pu accomplir dans ce pays. Il y a des événements qui ne peuvent se produire qu’en dehors de la France, et de son quotidien.

Cette année, tu fais ton stage à mi-temps au Conseil général de Gironde. Comment l’as-tu trouvé ?

J’ai envoyé un CV et une lettre de motivation au Service Communication. J’ai ensuite obtenu un entretien avec la Directrice du service. Je trouvais cela intéressant de découvrir le monde de la communication dans une entité territoriale. Et cela me plaît. Les règles sont nouvelles puisque ce ne sont pas les mêmes qu’au sein d’une agence (mes deux précédents stages se sont toujours déroulés au sein d’agences), et il faut aussi prendre en compte tout le côté politique de l’entité territoriale.

Quelles sont tes principales missions ?

Pour le moment, je m’occupe d’écrire un rapport d’analyse du magazine départemental Gironde. Le Service Communication aimerait une évolution du magazine, dans le fond et la forme de celui-ci, et lui donner plus de visibilité quant à sa diffusion. Je me charge donc de rédiger un rapport de ce magazine sur 10 ans, qui permettra d’aider les élus du Conseil général à l’orienter dans son évolution.
Une fois que ce rapport sera terminé, je poursuivrai mon stage auprès des Attachés de presse du Service Communication, afin de mettre en application les cours de relations presse et publiques de l’EFAP Bordeaux.


Que penses-tu faire après l’EFAP ?

J’aimerais poursuivre mon cursus avec une 5ème année (MBA) à l’EFAP en Communication digitale ou en Communication stratégique et Marketing.
En alternative, suivant les opportunités que j’aurai, et en fonction du bagage que j’aurai obtenu grâce aux stages que l’on a effectués chaque année à l’EFAP Bordeaux, pourquoi ne pas me lancer dans le monde professionnel, en France ou ailleurs.

Orphée Shungu - EFAP 3
Correspondant Région EFAP Bordeaux

EFAP, l’école des métiers de la communication

Publié le 20/02/2014

Alexandra Dubo à l’IPC

VIN

École de communication EFAP - Alexandra Dubo à l’IPC

Agathe Gilbertas, stagiaire auprès de Michel Havard candidat UMP aux municipales de 2014 (LYON)

POLITIQUE

École de communication EFAP - Agathe Gilbertas, stagiaire auprès de Michel Havard candidat UMP aux municipales de 2014 (LYON)

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :

La Plaquette Grande Ecole est identique pour tous les campus; il en est de même pour la Plaquette Admission parallèle