S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'efap > M6, “La Nouvelle Star”, ils témoignent ! (Partie II)

M6, “La Nouvelle Star”, ils témoignent ! (Partie II)

“Du lundi 13 au mercredi 15 novembre 2006, on pouvait entendre le Parvis des Chartrons pousser la chansonnette…Et pour cause, M6 et l’équipe de La Nouvelle Star ont investi la Cité Mondiale pour rechercher la révélation de l’année 2007, un talent hors du commun, en bref une voix d’exception –ou pas !
Au cours de ces quelques jours, ma mission était claire : il s’agissait pour moi de tenter de me faufiler dans tous les petits recoins cachés, en visitant l’envers du décor d’une production plutôt conséquente. Car, nous sommes d’accord, l’émission de télé, nous la connaissons tous depuis 4 ans.
Je vous raconte. Concrètement, j’ai été assistante de production ; cela sonne peut-être compliqué aux premiers abords, mais il n’en est rien. Mon travail consistait à accueillir chaleureusement les candidats qui attendaient depuis des heures et des heures dehors, sur le Parvis, dans le froid.
Ils venaient passer la première étape du casting ; il s’agit en fait d’un pré-casting. A savoir que, non, le grand jury surmédiatisé n’auditionne point du tout les 2500 candidats présents les trois jours ; ils n’en reçoivent en tout et pour tout qu’une cinquantaine.
Donc, quatre salles de pré-casting étaient à disposition des candidats, dans lesquelles, 4 jurys de professionnels en tout genre, (casteurs, coach vocaux au Conservatoire de Paris…).
Deux salles étaient à ma charge ; il me fallait « gérer les flux » comme disait Moïse, l’homme qui court partout, élément clé de l’émission. Pendant que les uns rentraient dans une salle, je retirais l’étiquette portant le numéro attribué au candidat, sortant de l’autre salle…Ca n’arrêtait pas !
Puis entre deux prises, je ne pouvais m’empêcher d’improviser un bœuf avec l’assistant vidéo.
Enfin, j’ai tout de même trouvé le temps de chantonner avec les candidats les grands classiques de la chanson française, les tubes « in » du moment, les chansons les plus loufoques, et même les pires casseroles. Il leur fallait au moins ça pour les motiver et pour leur enlever ces marques de stress qui décomposaient leur visage; du moins pour ceux qui misaient tout sur cette émission, car certains étaient là « pour le fun, et pour passer à la télé », disaient-ils.
Et pendant ce temps, l’équipe de la production passant et repassant dans les couloirs, certains très curieux et soucieux de mon sort, me proposant Mars et Bounty à gogo, d’autres ignorants imbibés de ce que l’on appelle, je crois, le « star system »…
Lors du moment le plus propice à la discussion qu’est le déjeuner, j’ai eu l’occasion de rencontrer les membres de l’équipe de production et de l’équipe technique du son et de l’image, qui se sont avérés être très ouverts au dialogue et passionnés par leur travail, même si ce sont des personnes jeunes pour la plupart, en cours d’apprentissage du métier, comme moi finalement.
Le second jour des castings, le « grand jury »est arrivé. Je ne me suis absolument pas privé de m’infiltrer discrètement sur le plateau installé pour l’occasion avec mes acolytes assistants avant que l’équipe n’arrive, et échappant aux regards discrets des agents de sécurité.
Si le jury était là, c’est qu’il auditionnait les candidats présélectionnés la veille. Pendant ce temps, une deuxième journée de pré casting débutait, et je reprenais ma place entre les deux salles.
Une fois qu’il n’y avait plus de candidats prétendant au pré-casting, mon job était terminé, je pouvais donc aller assister au tournage des candidats sélectionnés, devant la très people Marianne James, André Manoukian, Dove Attia, et Manu Katché. Un jury à son aise, sans foi ni loi, plus sarcastique que jamais, mais toujours objectif, plein d’humour et de bon sens, et qui n’a, en bon professionnel, pas de temps à perdre…
Je reste, après ces quelques jours, très curieuse de découvrir plus amplement le monde de la télévision, ses ficelles, ses attraits, même si je demeure toutefois sceptique ; je l’avoue, quant à l’honnêteté des professionnels de ce métier ; à suivre.”

Marion Ruiz
EFAP 3 Bordeaux

“Attirée par l’univers de la Télévision, cette expérience de deux jours sur le casting de la Nouvelle Star, m’a permis de découvrir l’envers du décor de l’organisation d’une telle manifestation. Producteur, directeur artistique, casteurs, assistants, etc. toute l’équipe M6 s’active pour faire passer les 2500 candidats qui se sont présentés à l’émission. Les journées étaient chargées mais très enrichissantes. Au poste d’assistante de production, j’étais à la fois au contact des candidats, qu’il fallait motiver et guider avant leur entrée en scène, mais aussi au contact des professionnels de la chaîne, avec lesquels j’ai pu partager mon expérience et leur vécu. Le seul bémol, que je pourrais retenir de cette expérience, c’est le côté “star-system” qui pouvait ressortir par moment. En revanche, tous les postes semblaient intéressants, et ces deux jours passés sur le casting m’ont donné envie d’en découvrir plus sur le monde de la TV. “

Caroline GROSDIDIER
EFAP 3 Bordeaux

“Ma participation à la Nouvelle Star a été une expérience très enrichissante mais aussi très amusante.

« Riche », car elle m’a permis de découvrir le milieu du casting et toutes ses facettes. Quand on parle de casting, on pense le plus souvent à des critiques ou des reproches (moi, le premier !). Mais, le casting de la Nouvelle Star était dans l’esprit « professionnel » ; ce qui m’a fortement surpris. On m’a permis ainsi de découvrir, de comprendre le fonctionnement et le rôle de chacun. Mais j’ai surtout apprécié les coulisses du tournage !

« Amusant », car mon rôle était de distribuer les papiers administratifs pour l’inscription. Cela fut une expérience inoubliable. En effet, les candidats devaient patienter pour pouvoir être auditionné. Donc, certains me proposaient un café et une cigarette, d’autres me posaient des centaines de questions dans l’intention de se sentir mieux ou même sur mes conditions de travail ! Puis, pour soi disant me faire plaisir ou pour me sentir en meilleure forme, j’ai eu droit à quelques chansons d’encouragement.
Au final, j’ai vu défiler en deux jours les héritiers de Bertrand Cantat, les amoureux des années 90’s, les sœurs jumelles de Lorie et de Britney ; mais aussi les vrais amateurs et même un rugbyman !”

Maxime PAREDE
EFAP 3 Bordeaux

M6, “La Nouvelle Star”, ils témoignent ! (Partie I)

Fiche métier : Concepteur-rédacteur

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :

La Plaquette Grande Ecole est identique pour tous les campus; il en est de même pour la Plaquette Admission parallèle