S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'efap > L’NRJique Lucie

L’NRJique Lucie

Rencontre avec Lucie Aziza, étudiante en deuxième année à l’EFAP Bordeaux, qui a effectué son stage au sein de la radio NRJ.

Rencontre avec Lucie Aziza, étudiante en deuxième année à l’EFAP Bordeaux, qui a effectué son stage au sein de la radio NRJ.Pourquoi as-tu choisi l’EFAP ?

Ayant une sensibilité pour la communication en général, j’avais besoin d’un encadrement professionnel pour mon parcours universitaire. L’EFAP propose de toucher à une multitude de métiers dans le monde des médias, mais également une professionnalisation du cursus avec une multitude de stages.

Peux-tu nous présenter l’équipe au sein de laquelle tu as effectué ton stage ?

J’ai travaillé au sein de la rédaction journalistique du groupe NRJ avec quatre journalistes qui s’occupent de ce qu’on appelle le « décrochage local » (informations en trois minutes). Deux journalistes de la station NRJ à savoir LoÏs Clément et Benjamin Bardel, un journaliste de la station Chérie FM en la personne de Christophe Leroy, et Gérard Gonzalez journaliste de la station Nostalgie.

Comment s’est passé ton intégration ?

Ils m’ont tout de suite mise à l’aise en détendant l’atmosphère et en étant à l’écoute. Toutes les appréhensions que j’ai pu avoir ont donc été balayées et j’ai eu la chance de bénéficier d’une multitude de conseils qui me serviront plus tard.

Peux-tu nous décrire ta mission de stage ?

J’avais pour mission de réaliser des reportages sur des événements précis. Mon travail consistait à proposer une interview, à prendre contact, à préparer l’interview et rédiger « un lancement » qui est une bande sonore où l’on écoute l’interviewé permettant ainsi d’introduire le thème traité. Il faut préciser que cela suppose de se renseigner sur le sujet, de préparer les questions à poser et de savoir improviser dans un délai plutôt restreint.

Quels sont les reportages qui t’ont le plus marqué ?

J’ai été particulièrement marquée lorsque j’ai dû interviewer un organisateur de skins party. Ces dernières sont des fêtes plus ou moins improvisées, réunissant un public relativement jeune qui n’a ni interdits ni limites. Les anecdotes qu’il a pu me relater en choqueraient plus d’un.

J’ai également été frappée par l’émotion lorsque j’ai dû interroger quelques Japonais vivant à Bordeaux, quelques heures seulement après l’annonce du tsunami au Japon.

As-tu eu l’occasion de rencontrer des célébrités ?

J’ai eu la chance d’assister à plusieurs conférences de presse ou officiaient quelques personnalités comme Boris Diaw, Franck Dubosc, Dominique Farrugia, Richard Berry ou Yvan Guitz, Président du Syndicat de la Magistrature.

Quels enseignements tires-tu de cette expérience d’un point de vue professionnel ?

C’est une chance pour moi d’avoir travaillé avec des journalistes qui ont une telle expérience car ils m’ont apporté une vision réaliste de ce métier. Ainsi, pour répondre à leurs attentes, j’ai dû donner le meilleur de moi-même et exprimer mon dynamisme.

Qu’en est-il de ton projet professionnel ?

Cette expérience me conforte dans l’idée de diriger mon projet professionnel vers le monde des médias et de l’information.

As-tu un conseil à donner aux étudiants qui aimeraient intégrer le groupe NRJ pour un stage ?

La peur est à écarter, car ce stage est le meilleur moyen d’apprendre sur le tas. Il ne faut donc pas hésiter à se donner à fond.

Patrick Tchamfong Djomen - EFAP 3
EFAP, l’école des métiers de la communication

Publié le 07/04/2011

Michèle Walter-Canales - 1988

La télévision dans les années 80

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :

La Plaquette Grande Ecole est identique pour tous les campus; il en est de même pour la Plaquette Admission parallèle