S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'efap > Le Rêve des anges

Le Rêve des anges

Premier roman de Laetitia PLAISSY, étudiante en EFAP 3 Image à Paris.

Une idée cadeau pour Noël !

Rencontre avec Laetitia PLAISSY, étudiante en EFAP 3 Image à Paris et, auteure de “Le Rêve des anges”, son premier roman, paru aux éditions Publibook.

Vous sortez votre premier roman “Le Rêve des anges”, de quoi s’agit-il ?
C’est l’histoire d’Aurore et Solyane, deux ravissantes jeunes filles de 18 ans, que rien de distingue des autres lycéennes… Si ce n’est qu’elles sont sœurs jumelles. Si ce n’est qu’elles communiquent par télépathie. Si ce n’est que les Anges Noirs et les Anges Blancs les ont repérées depuis longtemps. Qu’elles ont leur rôle à jouer. Kidnappées, menacées, mêlées à une révolution en Angleterre… et bien plus encore.

image

Quelle est la psychologie des héroïnes ? Leurs traits de caractère propre ?
Aurore est un Ange Blanc corporel (car dans le roman se distinguent les Anges Corporels et les Anges Spirituels). Elle est posée, sociable, réfléchie, sensible et prudente. Elle est également passionnée de musique (violon et chant).
Solyane, elle, est un Ange Noir corporel. Elle est sauvage, indépendante, solitaire et butée. Elle fait du flamenco.

Quel genre de message faites-vous passer dans votre roman ?
Quel que soit l’idéal que l’on vise, que l’on soit ambitieux ou pas, l’important est de réussir à atteindre son but sans faire de mal autour de soi et d’essayer de comprendre les autres. Les Anges Blancs et les Anges Noirs visent tous deux un but totalement opposé, mais ils permettent de faire régner un certain équilibre.

Comment l’idée vous est-elle venue ?
J’étais en 3è lorsque j’ai commencé à écrire ce roman. J’avais envie d’écrire un livre mais je ne savais pas trop de quoi parler. A l’époque, j’adorais tout ce qui regorgeait de magie, alors je me suis lancée. J’ai été aidée par Laëtitia Meyer, une de mes meilleures amies, avec qui j’ai fait l’arbre généalogique de la famille et avec qui j’ai trouvé le nom des personnages. Elle était Solyane, j’étais Aurore. Elle a trouvé les noms de Solyane, Shalimard et Dorian. Moi tout les autres. Elle m’a également aidé à raconter la « bataille finale ».
J’avais envie d’un roman qui plaise aux pré-adolescents et adolescents, puisque j’en étais une à l’époque. Et je crois que j’ai réussi. Je ne l’ai terminé qu’en 1ère année de l’EFAP.

Est-ce donc un livre écrit à 4 mains ?
Ce n’est pas exactement un livre écrit à 4 mains, puisque j’en ai écrit plus des ¾ seule, mais Laëtitia m’a bien aidée.

5 ans pour écrire le premier, avez-vous envie d’en écrire d’autres ?
Bien sur ! J’ai déjà commencé à écrire le deuxième tome (ce sera une trilogie) qui se déroule cette fois en Egypte, notamment sur les berges du Nil.
J’ai également commencé à écrire un autre roman, genre « Fantasy ». Mais je le mets de côté pour pouvoir avancer dans l’écriture du deuxième volet du Rêve des Anges.

Vous êtes actuellement en 3ème année d’EFAP Image, à Paris, quel est votre projet professionnel ?
Pour l’instant, je souhaite être Attachée de Presse de petits groupes de musique ska, power pop, punk, immo….dans ce registre là. Après ma dernière année à l’EFAP, j’aimerais faire 1 ou 2 ans dans une Major, puis me lancer en indépendante.

Comment allez-vous concilier votre vie d’étudiante (très chargée), votre vie privée et votre vie d’écrivain ???
Les études d’abord ! Je ne peux pas me permettre de tout lâcher, même pour le roman au niveau où j’en suis. Vient ensuite la vie privée. J’écris lorsque j’ai du temps libre : le soir, ne serait-ce que pendant une demie-heure, le week-end et pendant les vacances. Pour l’instant, j’arrive à tout bien gérer. J’espère que ça restera ainsi, mais si le roman marche bien, les éditions Publibook risquent de me réclamer le deuxième tome et là, ça sera sûrement plus difficile.

Un dernier mot pour la fin ?
Je voulais juste préciser que la personne qui a réalisé la couverture est Valentin Méquignon, un très bon ami mangaka. Il a également réalisé un dessin pour chaque chapitre, mais il n’a malheureusement pas été possible de les insérer dans le roman (à cause du coût de l’insertion).

L’ avis de l’éditeur

: “Si les premières pages laissent deviner une chronique adolescente, “Le rêve des anges” sait vite changer de ton en adoptant un virage à 180 degrés. Et c’est toute la force de Laetitia Plaissy: surprendre le lecteur en l’entraînant dans un univers vaste aux enjeux qui dépassent l’entendement. On a hâte de découvrir les prochaines aventures de nos héroïnes en Egypte ! “

Le Rêve des anges - 20 euros - 186 pagesEditions PublibookCommandez le livre
EFAP, l’école des métiers de la communication

Une rentrée pleine de promesses

Joël Aubert : de l’évolution du journalisme

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :

La Plaquette Grande Ecole est identique pour tous les campus; il en est de même pour la Plaquette Admission parallèle