S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'efap > La sortie du film de Julie Combaluzier

La sortie du film de Julie Combaluzier

Est-ce ainsi que vivent les hommes ? premier film de Julie Combaluzier

Julie Combaluzier, ancienne Efapienne est une réalisatrice qui reste positive dans un contexte de crise et ça lui réussit. En témoigne son film projeté à l’EFAP, Est-ce ainsi que vivent les hommes ?
Pourquoi choisir le milieu de la réalisation, cela diffère de la communication ?
J’ai toujours eu une passion pour le court-métrage, je me destinais à un métier dans l’enseignement comme professeur d’histoire ou bien travailler dans l’humanitaire. Finalement je me suis dirigée vers la communication. Après l’EFAP, j’ai enchainé les stages et les CDD dans une boîte de court-métrage parisienne, d’ailleurs mon mémoire portait sur le court-métrage français en Europe. Puis, j’ai décidé de réaliser mon propre film d’une quarantaine de minutes qui réunit mes rencontres au cours de mes 4 années d’études entre l’EFAP, l’EM Lyon, la fac de Lyon 2…
Comment s’est déroulée la réalisation de ton film ?
Un soutien financier m’a été accordé par l’aide de la région Rhône-Alpes, du CROUS, de Lyon 2 et Lyon 3, le fond National Universitaire des étudiants. Une diffusion est prévue à France 3 et TLM. Mon documentaire montre comment les étudiants s’insèrent dans leur ville. L’appui du cinéaste Christian Carion m’a été d’un précieux secours. J’ai assumé plusieurs rôles, la réalisation, la production, l’écriture scénique, en tant que chef de projet, mais aussi les relations presse et publiques. Les outils de communication appris durant ma formation ont été d’une grande aide pour mettre en valeur mon projet, la communication est aussi importante que le travail de réalisation. Sans elle mon film n’aurait pas pu être diffusé. Mes études m’ont appris à être tenace et déterminée, à ne pas me laisser abattre par les déceptions.
Je voulais montrer combien le milieu universitaire à Lyon était passionnant malgré les difficultés qui peuvent surgir. Cela m’a pris un an de travail, il y a eu des galères, beaucoup de choses ont retardé le tournage comme les grèves et manifestations des étudiants et professeurs, mais cela ne m’a pas arrêté, je voulais aller jusqu’au bout de mon projet.
Que projettes-tu ?
Maintenant j’aimerais beaucoup créer ma propre boîte et pouvoir allier les métiers de reporter d’image et de communicante.
Que retiens-tu de ton expérience en tant que réalisatrice et ancienne efapienne ?
Selon moi, il faut s’accrocher à ses rêves ne pas se laisser déstabiliser par les autres, rester vrais et fidèles à soi-même et à ses convictions. Malgré les erreurs ou les remarques déplaisantes, essayer de prendre le côté positif des choses et avancer. Il y a de belles choses à expérimenter quand on persévère.
propos recueillis par Maéva CANNENTERRE, étudiante en EFAP 2
EFAP, l’école des métiers de la communication

L’EFAP au Grand Prix de Tennis de Lyon

Jocelyn : étudiant & artiste

Jocelyn Vanel, étudiant et artiste à ses heures perdues... Passionné par le dessin depuis toujours, il vient de réaliser son 1er vernissage...

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :

La Plaquette Grande Ecole est identique pour tous les campus; il en est de même pour la Plaquette Admission parallèle