S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'efap > Julien Diers, Claudine Colin Communication

Julien Diers, Claudine Colin Communication

Julien Diers diplômé de l'EFAP Lille en 2008 est tous les jours à la fête chez Claudine Colin Communication.

Julien Diers diplômé de l’EFAP Lille en 2008 est tous les jours à la fête chez Claudine Colin Communication.Bonjour Julien, pouvez-vous nous dire ce qui a motivé votre choix de l’EFAP plutôt qu’une autre formation et ce que l’école vous a apporté?
Très tôt, je me suis intéressé à l’univers des médias, regardant notamment le petit écran avec envie et curiosité. Puis avec les années et grâce à plusieurs expériences personnelles dans le milieu scolaire et culturel, l’envie a germé de tirer les ficelles de projets d’envergure…
Au lycée, je me suis très vite tourné vers l’EFAP, repérée via un salon de l’étudiant, et ai passé mon concours en décembre de l’année d’obtention de mon bac. La multiplicité des débouchés, la présence sur le terrain, la richesse des rencontres et la prise de conscience rapide des fondamentaux du métier m’ont très vite convaincu et se sont révélés être les composants de quatre années de construction d’un projet professionnel à mon image.

Vous avez fait vos études à l’EFAP Lille et vous travaillez aujourd’hui à Paris… Quel est votre parcours professionnel depuis l’obtention de votre diplôme?
Ma réalité professionnelle est le fruit d’un parcours fort en expériences riches et singulières, débutées dès mon entrée à l’EFAP où j’ai pu appréhender les spécificités du milieu politico - culturel dans lequel j’évolue aujourd’hui.
Originaire du Nord, j’ai rejoint l’EFAP Lille Europe au moment où la Capitale des Flandres venait de vivre intensément son année de Capitale européenne de la culture, événement qui a permis de montrer une image renouvelée de la ville, en redonnant la fierté à ses habitants. Je suis devenu acteur du projet en rejoignant l’équipe de Lille 2004 qui réfléchissait alors à pérenniser la dynamique initiée. lille3000 est alors né. Je m’y suis investi au fil des missions, des relations publiques aux relations presse : dans la communication locale, nationale et internationale d’un projet artistique aux formats et contenus novateurs participant au rayonnement culturel et à l’attractivité et de la métropole. Un projet de politique culturelle inédit aux dimensions sociales et économiques réelles où l’art constitue le premier vecteur de relations publiques d’un territoire. C’est grâce à cette expérience que j’ai pris conscience du rôle et du poids de grands bureaux de presse, comme l’agence Claudine Colin Communication, missionnés notamment sur la stratégie de relations presse des projets artistiques lillois.
J’ai ensuite saisi l’opportunité d’appréhender en profondeur la mise en place d’un projet politique global à l’échelle d’une ville en rejoignant le cabinet de Martine Aubry, Maire de Lille, avant d’être attaché de presse au sein du 1er festival de théâtre européen : le Festival d’Avignon.
Auparavant, afin de compléter mon approche et ma connaissance des divers enjeux de la communication culturelle, j’ai également rejoint un jeune entrepreneur sur le lancement et l’installation de l’identité d’une marque de prêt-à-porter, puis une société de production de spectacles dans le cadre de l’élaboration d’une stratégie de promotion spécifique autour des tournées européennes de Dany Boon, Gad Elmaleh, Omar & Fred ou encore de la création du 1er one-man show d’Arthur.

Vous êtes aujourd’hui attaché de presse chez Claudine Colin Communication, une agence de communication culturelle. Pouvez-vous nous décrire votre quotidien?
Je fais connaître, mets en valeur et accompagne de grands projets culturels. Je crée du lien au quotidien entre les différents protagonistes d’un événement et ce, à partir d’une stratégie de relations presse nationale et internationale définie en amont selon les spécificités propres aux propositions et aux porteurs du projet. Je suis amené, selon les cas, à définir également une communication visuelle, une orchestration précise d’un événement inaugural… C’est un travail d’image avant tout. De par mon parcours, je travaille en lien étroit avec différentes collectivités et institutions publiques, notamment la Ville de Bordeaux avec laquelle nous avons accompagné la création d’une nouvelle biennale d’art contemporain en octobre dernier : “evento”. A mon arrivée à l’agence, j’ai suivi plus particulièrement “Nuit Blanche 2008” organisée par la Ville de Paris et “Dans la nuit, des images” au Grand Palais, manifestation de clôture de la Présidence française de l’Union européenne, en décembre 2008. Je participe en ce moment même, en parallèle de “Jours de fêtes”, à un projet inédit : la première décentralisation en France d’une grande institution culturelle nationale avec l’ouverture du Centre Pompidou-Metz, en mai 2010.

imageimage
©Didier Plowy - Ministère de la Culture et de la Communication

Vous participez à l’un des plus jolis projets de Noël : “Jours de fêtes” au Grand Palais. Pouvez-vous nous en parler?
Après une première édition ayant réuni 250 000 visiteurs en 2005, “Jours de fêtes”, événement exceptionnel de fin d’année - du 18 décembre 2009 au 1er janvier 2010 - invite un large public sous la Nef du Grand Palais à plonger dans une atmosphère féerique au milieu d’attractions foraines dont une Grande roue de 33 mètres de haut. C’est un événement sous le patronage du Ministère de la Culture et de la Communication, initié par l’Etablissement public du Grand Palais et mis en œuvre par Marcel Campion, Président de l’Association du monde festif. Une exposition patrimoniale sur l’évolution de l’art forain est également présentée à côté d’une scène où les grands noms du Jazz manouche et gitan se succèderont. Sur ce projet, outre la gestion des relations presse, j’ai notamment coordonné avec Claudine Colin l’articulation de la conception et de la diffusion des outils de communication. Sur un événement court de ce type ce sont les médias à forte réactivité qui sont mobilisés comme les tv, radio et surtout Internet, relais de communication incontournable pour toucher efficacement petits et grands!

Si vous aviez un conseil à donner aux actuels étudiants, quel serait-il?
Pas un, mais plutôt trois : impliquez-vous à 300% dans vos diverses expériences, osez et foncez!

Propos recueillis par Yaël MORDEHAI, Responsable du réseau des anciens élèves
.(Le JavaScript doit être activé pour voir cette adresse email)
EFAP, l’école des métiers de la communication

Jennifer Pokrovsky, WOZAIK

Lola Onteniente, Make it Look

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :

La Plaquette Grande Ecole est identique pour tous les campus; il en est de même pour la Plaquette Admission parallèle