S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'efap > Julie, ambassadrice de l’EFAP

Julie, ambassadrice de l’EFAP

Julie Maillard, jeune Efapienne de troisième année, est pleinement investie dans tous ses stages, mais aussi au sein de notre école de communication. Membre du BDE l’année dernière et ambassadrice de l’EFAP cette année, elle participe au rayonnement du Campus EDH Bordeaux auprès des futurs jeunes étudiants. Nous sommes partis à sa rencontre pour en savoir un peu plus sur son parcours…

Bonjour Julie, pourquoi avoir choisi l’EFAP ? Qu’est-ce qui fait la différence selon toi ?

Avant d’intégrer l’EFAP, j’ai fait une terminale STG spécialité communication. La communication a toujours été ununivers qui m’a attiré. J’ai intégré l’EFAP pour devenir attachée de pressedans l’univers du luxe. Après, j’ai voulu découvrir l’ensemble des métiers de la communication que je trouve tous très intéressants. Je voulais avoir le choix pour mon métier, et grâce à la formation complète de l’École, je peux m’orienter dans des domaines larges et divers.

Tu es l’une des ambassadrices de l’EFAP. C’est important pour toi d’être investie dans ton École ?

L’année dernière, je faisais partie du BDE. Organiser des soirées, m’investir dans la vie de l’École, j’ai adoré ! Puis, j’ai voulu viser plus haut et faire comprendre aux futurs étudiants à quel point il est important de bien choisir sa formation. Quand ça nous plaît, c’est vraiment que du plaisir. Donc oui, c’est important pour moi de m’investir pour l’École dans laquelle j’ai trouvé ma voie.

Quel est ton rôle en tant qu’ambassadrice ?

En tant qu’ambassadrice je suis chargée de représenter l’École. Que ce soit sur les forums, les salons, pendant les concours et également aux journées portes ouvertes organisées sur le Campus.

Depuis 3 ans, tu réalises des stages grâce à la formation communication dispensée à l’EFAP. Dans quels domaines as-tu pu faire tes preuves jusque-là ?

En première année, je suis allée à Paris pour faire un stage à la rédaction L’Eperon, un magazine d’équitation. Là, j’ai compris qu’il ne fallait pas mélanger travail et passion. Grâce à ce stage, j’ai quand même réalisé à quel point j’aimais écrire. J’ai donc pu mettre en œuvre mes cours de journalisme et de techniques rédactionnelles de presse. En deuxième année, j’ai voulu me diriger vers un autre univers, qui me fascine tout autant, celui du vin. J’ai donc fait un stage au sein du Musée du Vin et du Négoce de Bordeaux. Ce stage a été très bénéfique pour moi. J’ai pu me perfectionner dans la communication digitale, car je travaillais beaucoup sur Photoshop, Illustrator et Indesign. Je faisais aussi beaucoup de communication sur les réseaux sociaux. Mais j’ai surtout appris quelque chose de très important dans la communication : le relationnel. C’est fondamental, surtout dans le monde du vin. Cette année, j’ai voulu retenter l’expérience du journalisme, plus général cette fois-ci, et je me suis retrouvée chez Aqui.fr.

Comment se sont organisées tes recherches de stage ?

Pour mon stage de troisième année, je me suis d’abord demandé quelle entreprise pourrait m’accepter à temps partiel. Je me suis donc renseigné auprès de la promotion précédente. Un ami m’a parlé de son stage de troisième année qui était très enrichissant et m’a donné son contact. J’en ai tout de suite discuté avec Marie Mahon, Responsable des Relations Entreprises, et j’ai foncé. Elle connaît vraiment les étudiants et sait ce qu’il y a de mieux pour nous. J’ai donc démarré le stage début octobre pour une durée de 6 mois.

Quelles sont tes missions principales ? Décris-nous ta journée type.

Mes journées ne se ressemblent jamais à vrai dire. J’ai l’avantage de travailler de chez moi. J’ai un certain nombre d’articles à écrire par semaine, alors j’essaye d’organiser mes journées le mieux possible. Je reçois les sujets à traiter et il faut que je mène ma petite enquête de mon côté : aller sur le terrain, interviewer les personnes concernées, prendre des photos etc. Après avoir fait tout ça, je dois faire le tri pour organiser mes idées et trouver l’angle de mon article. Une fois l’article rédigé, je l’envoie sur une plateforme dédiée, où est géré l’ensemble des articles de tous les journalistes. Mon article est publié aussitôt après relecture de mon rédacteur en Chef.

Pour ton stage de quatrième année, as-tu des projets, des envies particulières ?

J’ai beaucoup de projets, ne serait-ce qu’après Aqui.fr. J’aimerais participer au Festival de Cannes. Pour ma quatrième année, j’envisage de partir à Paris et de revenir sur mon idée de départ : la communication du luxe. J’aimerais travailler soit pour une grande marque de luxe soit pour un créateur. Pourquoi pas dans une agence de communication ou d’évènementiel qui travaille pour de grandes marques. Cela me permettra de m’ouvrir des portes plus grandes à la fin de mon cursus.

Marine Roussel – EFAP 4

Correspondante Région EFAP Bordeaux

EFAP, l’École des nouveaux métiers de la communication

Publié le 11/02/2015

Nos anciens font le buzz

NOS ANCIENS FONT LE BUZZ

École de communication EFAP - Nos anciens font le buzz

Rencontre avec Jonathan Lambert

Cinéma

École de communication EFAP - Rencontre avec Jonathan Lambert

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :

La Plaquette Grande Ecole est identique pour tous les campus; il en est de même pour la Plaquette Admission parallèle