S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'efap > Jérémie tout schuss

Jérémie tout schuss

Échange avec Jérémie Sudrie, étudiant en EFAP 4 et actuellement en stage à l’Office de Tourisme de Luz Ardiden (65).

Échange avec Jérémie Sudrie, étudiant en EFAP 4 et actuellement en stage à l’Office de Tourisme de Luz Ardiden (65). Quel est ton parcours ?

Avant de rejoindre l’EFAP Bordeaux, j’ai validé une licence d’histoire à la faculté de La Rochelle. J’ai choisi de partir vers une licence d’histoire après le bac pour la culture générale et entrer dans des grandes écoles à bac + 3. J’ai donc passé le concours de l’EFAP Bordeaux et j’ai eu la chance d’être retenu pour intégrer la promotion.

Comment est venue l’idée de postuler à Luz Ardiden ? Et comment as-tu trouvé ce stage ?

J’ai eu l’idée de me rendre dans les Pyrénées car je suis un grand amateur de ski. J’ai donc demandé à l’école si cela était possible et après l’aval de l’équipe pédagogique j’ai pris contact avec les différentes stations des Pyrénées et les offices de tourisme. J’ai passé des entretiens, et j’ai été pris à Luz Ardiden.

Tu es en EFAP 4, donc tu as des études de cas le soir. Comment cela se passe-t-il ?

Il faut de l’organisation. Chaque soir, alors que les camarades se dirigent à l’école après leur journée de stage, je reste chez moi, mais je corresponds avec Skype. Cela me permet de rester en contact avec le groupe afin d’avancer sur nos travaux d’études de cas. Ce n’est pas toujours évident, mais avec de l’organisation, tout se passe bien. Je dois avouer que j’ai fait quelques allers-retours entre Luz et Bordeaux.

Quelles sont tes missions à l’office de tourisme ? Combien de temps dure ton stage ?

Mon stage a débuté en octobre et se termine en avril. J’ai la chance de pouvoir travailler pour la préparation de la saison, pendant la saison et l’après saison. Donc ce stage me donnera une vision complète de l’univers des stations de ski.
J’aurai un rôle important : il s’agira pour moi de faire en sorte que Luz retrouve une meilleure fréquentation et une meilleure vente de forfaits. Je dois commercialiser les forfaits et communiquer pour mieux vendre : le point faible de la station. Il s’agit donc pour moi de pousser à la consommation en mettant au point une bonne stratégie de communication.

Je m’occupe aussi de la page Facebook de la station et j’apporte mon aide pour tout ce qui est communiqués de presse et dossiers de presse. J’ai donc des missions très larges qui touchent tous les univers de la communication. Je suis très heureux d’avoir eu la chance de pouvoir effectuer un stage ici.

En ce moment, la saison est en pleine préparation. Concrètement, quelles tâches dois-tu effectuer ?

En ce moment, c’est la course. Nous faisons tout pour être prêt le jour de l’ouverture (la météo n’est cependant pas de la partie pour l’instant). Nous préparons aussi toutes les animations qui se dérouleront pendant tout l’hiver. Mais pour l’instant, notre principale préoccupation est la neige qui n’arrive toujours pas.

Comment s’annonce la future saison, entre la crise économique et l’absence de neige ?

Les réservations sont plutôt encourageantes à Luz Ardiden, et dans les Pyrénées en général, malgré la crise. Donc en terme de fréquentation, la saison devrait être bonne. Cependant, les clients sont plutôt calmes. Ils attendent d’une part la neige et surtout la mise en vente des courts séjours. Aujourd’hui la plupart des clients ne viennent que pour quelques jours. Pour ce qui est du tourisme de printemps et d’été, il s’agit surtout de curistes et d’amateurs de vélo. Ici l’été, c’est le pays du vélo avec les étapes du Tour de France et les cols à monter !

Que t’apporte cette expérience sur le plan professionnel ?

Pour le moment que des bonnes choses. Je suis dans une super équipe qui me laisse beaucoup de responsabilités. C’est une chance pour moi de m’épanouir dans ce milieu de la communication touristique. Plus qu’un stage complet de longue durée, j’ai la sensation d’être dans la vie active, même si il y a le travail demandé par l’école. Mais ce stage de quatrième année est très intéressant à réaliser.

Des projets après l’obtention du diplôme ?

Pour le moment j’hésite encore entre faire un Master 2 de spécialisation dans le domaine de la communication et du tourisme, ou chercher un emploi directement à la fin de ma quatrième année à l’EFAP. À l’heure actuelle, je me concentre essentiellement sur mon stage et mon mémoire.

Une anecdote ?

J’ai eu la mauvaise idée de faire un pari risqué : je vais devoir descendre les pistes en caleçon dès que la page Facebook de Luz atteindra 2000 fans.

Thomas Bouchard Grunberg
Correspondant région – EFAP Bordeaux

Étienne dans l’hiver tunisien

École de communication EFAP - Étienne dans l’hiver tunisien

Emeline au cœur des technologies de demain

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :

La Plaquette Grande Ecole est identique pour tous les campus; il en est de même pour la Plaquette Admission parallèle