S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'efap > Hélène GILMAN

Hélène GILMAN

Portraits d'anciens par des EFAP 3
Cours de Technique Rédactionnelle de Presse

Portrait d’Hélène GILMAN, EFAP Lille promo 2002 par Stéphanie Haerts EFAP 3 Lille.

Il était une fois au pays impitoyable de la publicité, une jeune chef de pub de 28 ans prénommée Hélène. En 2000, après une licence d’histoire, Hélène fait son entrée à l’Ecole Française des Attachés de Presse de Lille. La même année, elle effectue un stage de sept mois à la 4e dimension, agence de publicité. Son stage dans une association d’animation et de loisir à l’hôpital précèdera une expérience en événementiel pour les 40 ans de l’association. En 2002, elle intègre pendant une année l’agence de communication de Marcq en Baroeul, Raison de plus. Assistante de pub dans une structure moyenne de 20 personnes, elle découvrira le monde de la publicité. Ce stage sera la clé de voûte de son expérience professionnelle.

Son mémoire de fin d’année portera sur tous les produits dans le domaine de la santé. Un sujet choisi par curiosité et l’envie d’explorer ce domaine novateur.
En 2006, quatre ans seulement après avoir été diplômée, la jeune femme occupe le poste de chef de pub à l’agence de communication Lune sise à Villeneuve d’Ascq.

Septembre 2002, quelques mois après la fin des examens, Hélène est déjà la nouvelle recrue de l’agence. L’école fut déterminante pour son avenir professionnel mais pas uniquement : « ce qui est intéressant est le côté cours et la possibilité de faire des stages toute la journée, l’immersion dans le monde du travail m’a beaucoup servi». Responsable commercial, elle joue un rôle d’interface entre l’annonceur et l’équipe créative de l’agence. C’est elle qui lie entre eux tous les ingrédients nécessaires à l’élaboration d’une campagne publicitaire.
Les atouts pour être un bon chef de publicité ne manquent pas : avoir un sens du relationnel aigu, cultiver l’esprit d’équipe, savoir s’adapter à chaque situation, être créatif. “Multi-casquettes” et autonome, elle entre en contact avec l’annonceur (le client) et définit avec lui des objectifs. Ils établissent ensemble le budget. Hélène remplit ces qualités et ce qu’elle affectionne par-dessus tout c’est « travailler sur différents budgets, Lune est une agence qui fait beaucoup de marketing direct »
Elle travaille actuellement avec des clients comme Cyrillus du groupe Redcats ou encore Tadao, réseau de transport du Nord-Pas-de-Calais à qui, elle propose une stratégie de campagne. Ces campagnes de publicité s’appuient sur différents supports tels que : la presse, l’affichage, les spots à la radio. « Nous faisons de l’animation boutique en gare, de la radio, de l’affichage 4X3 » qui sont autant de relais pour communiquer.
Ses collègues, l’équipe technique et artistique, que l’on arrive à joindre plus facilement que la publicitaire, la voient comme une jeune femme dynamique et très investie dans les tâches qui lui sont confiées. Entre réunions clientèle, travail avec les créatifs sur les projets, retours clients avant l’exécution et corrections, relations avec les imprimeurs, gestion du budget, Hélène doit aussi connaître son produit et son actualité.

A l’avenir, Hélène souhaite-t-elle restée chef de publicité ? « Pour l’instant oui, car c’est toujours différent pour chaque budget mais je n’ai jamais travailler chez l’annonceur ».

Elle donne également un conseil aux efapiens : « c’est important de faire le maximum de stage dans différents domaines pour se fixer, puis des stages de plus longues durées. Petites ou grandes structures peu importe, tout dépend des missions qui vous sont assignées. » Aujourd’hui, 113 000 professionnels constituent l’industrie publicitaire dont 20 000 travaillent en agence comme Hélène.

Publié le 18/06/2007

Elodie FEYDEAU

Catherine LERNOUD

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :

La Plaquette Grande Ecole est identique pour tous les campus; il en est de même pour la Plaquette Admission parallèle