S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'efap > Face à Face de la Communication 2011

Face à Face de la Communication 2011

Le mercredi 16 Mars 2011 a eu lieu la 14e édition des "Face à Face de la Communication". Cette année, le thème à l’honneur était "Réseaux sociaux, blogs et forums : opportunités et menaces".

Le mercredi 16 Mars 2011 a eu lieu la 14e édition des “Face à Face de la Communication”. Cette année, le thème à l’honneur était “Réseaux sociaux, blogs et forums : opportunités et menaces”.

Cet événement annuel, dont l’EFAP Bordeaux est un partenaire historique, soulève des débats pertinents sur les problématiques propres aux métiers de la communication. Créés en 1998 par l’APACOM, les Face à Face de la Communication permettent la rencontre entre étudiants, demandeurs d’emploi et professionnels du secteur. En effet, cet événement a pour objectif de donner les moyens aux étudiants d’appréhender la sphère communicationnelle et d’étoffer leurs projets professionnels en se confrontant aux différents métiers qui se présentent à eux.

En développant l’interactivité entre individus, Internet est ainsi devenu un important vecteur de communication. Il est donc logique de parler des réseaux sociaux, des blogs, et des forums qui occupent une place prépondérante sur la toile, et de discuter des avantages et des inconvénients pour les entreprises. À cet effet, trois intervenants ont fait part de leur expérience : Rick Dams, Co-gérant associé de l’agence Moonda, Hugues de Domingo, Community manager du Grand Projet des Villes et Benjamin Rosoor, Directeur général de l’agence Drapeau Blanc.

L’avènement du « Web 2.0 » a certes donné le pouvoir aux entreprises d’établir une relation de proximité avec les clients, les employés, les partenaires, et les collaborateurs, mais le danger est de ne pas utiliser cet outil révolutionnaire de communication à bon escient. Selon Benjamin Rosoor, « la vraie difficulté est que les marques voient les réseaux sociaux comme un canal descendant de communication, mais c’est plutôt un canal d’échange ». Il faut donc en maîtriser les rouages, tout en sachant que l’essence d’Internet réside dans le fait qu’il fournit un flux presque continuel d’informations, dont la plupart passe en un instant. Dans une culture qui se nourrit d’éphémère, on peut facilement croire que les faits sont plus importants que les valeurs ; les entreprises et les marques fondent justement leur identité sur des valeurs.

Cette 14e édition des Face à Face de la communication a donc été une vive réussite, tant sur le plan de la qualité des interventions, que sur le taux de participation. Tout cela n’aurait pas pu se réaliser sans l’implication de trois étudiants de l’EFAP Bordeaux. Nous sommes donc allés à la rencontre de Camille Marroncles, Arthur Thomas, et Thibaud Visse.

Comment vous est venue l’idée de consacrer votre stage de troisième année à l’organisation de ce forum ?

Arthur Thomas : C’est Madame Marie Mahon, Responsable du Service des stages de l’EFAP Bordeaux et Monsieur Philippe Garcia, Directeur de communication de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Bordeaux, qui sont intervenus auprès des étudiants pour présenter l’offre de stage. J’ai tout de suite été intéressé, car c’était pour moi l’occasion de toucher à tout et d’être en contact direct avec les membres de l’APACOM.

Camille Marroncles : C’était l’opportunité d’organiser un événement de A à Z, et donc d’en ressortir enrichie d’une expérience complète.

Thibaud Visse : j’ai considéré cette offre de stage comme un défi à relever. Effectivement, être en amont et en aval d’une telle manifestation n’est pas une chose simple.

Vous avez certainement été confrontés à une masse de travail importante. Comment avez-vous distribué les rôles ?

Camille Marroncles : En général, je m’occupais de tout ce qui est organisation et logistique. Néanmoins, toutes les idées de départ sont précisées et confirmées ensemble, avant une répartition des tâches, tout en sachant que chacun garde un œil sur ce que fait l’autre.

Arthur Thomas : Pour ma part, j’étais affecté à la création graphique et à la recherche de partenariats.

Thibaud Visse : J’étais chargé des relations presse.

Les réseaux sociaux sont au cœur de la 14e édition des Face à Face de la communication ? Avez-vous utilisé ces outils dans votre stratégie de communication ?

Thibaud visse : Oui, notamment Twitter et Facebook, qui sont des réseaux incontournables de la sphère Internet pour informer au maximum, et ainsi créer une relation plus directe avec le public.

Arthur Thomas : Nous avons effectivement utilisé les réseaux sociaux comme outil de communication, dans un souci de cohérence. Les affiches renvoient aux outils Internet, qui eux-mêmes reprennent la charte graphique de l’événement.

Etes-vous satisfaits de l’affluence ?

Camille Marroncles : Nous sommes satisfaits de l’affluence avec plus de 250 participants. Il faut dire que les étudiants se sont réellement mobilisés, certainement parce que le thème abordé touche la plupart d’entre eux.

Comment avez-vous sensibilisé les étudiants ?

Arthur Thomas : Par une campagne de communication Print, c’est-à-dire tout ce qui concerne l’affichage et la distribution de flyers au sein des différents établissements universitaires ; et également une campagne d’emailing pour toucher immédiatement les étudiants.

Thibaud Visse : Il faut noter que notre prospection s’est établie sur les écoles privées appartenant à l’association Campus Chartrons, et également sur toutes les écoles proposant des cursus de formation en communication.

Quels enseignements tirez-vous de cette expérience ?

Thibaud Visse : On peut avoir une multitude d’idées, mais elles ne sont pas toujours réalisables. Il faut toujours prendre en compte le facteur financier.

Arthur Thomas : Il a été intéressant de prendre en charge un tel projet, mais j’ai pu prendre conscience des impératifs et des différentes contraintes que cela suppose.

Camille Marroncles : Mener à bien les Face à Face de la Communication a été bénéfique pour mon expérience professionnelle. J’ai dû m’y investir entièrement et j’ai appris à ne rien négliger car toutes les petites missions prennent une ampleur importante.

Quels conseils donneriez-vous aux étudiants qui s’occuperont de l’organisation de la prochaine édition des « Face à Face de la Communication » ?

Camille Marroncles : je leur dirais de s’atteler directement à la lourde tâche de la recherche de partenaires, et de trouver un lieu approprié.

Arthur Thomas : Pour avoir un véritable impact, il faut sans cesse se renouveler à chaque action mise en place.

Patrick Tchamfong Djomen - EFAP 3
EFAP, l’école des métiers de la communication

Publié le 30/03/2011

Evillementiel 2011 : 5è édition

L’EFAP lance l’édition 2011 du Prix Evillementiel

Nicolas, au Palais de Monaco !

École de communication EFAP - Nicolas, au Palais de Monaco !

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :

La Plaquette Grande Ecole est identique pour tous les campus; il en est de même pour la Plaquette Admission parallèle