S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'efap > Fabio Bove, Australie

Fabio Bove, Australie

Fabio Bove, EFAP Media 1992, travaille aujourd'hui aux Pays Bas mais il vit en Australie.

Fabio Bove a obtenu son diplôme de l’EFAP Media en 1992. L’année suivante, il est parti à Los Angeles puis à Sydney. Il a voyagé à travers le monde sans jamais revenir en France. Aujourd’hui, Fabio a rejoint l’Australie où il vit heureux, avec ses enfants.Depuis votre diplôme de l’EFAP, quel a été votre cursus
professionnel ?

Dès 1994, j’ai travaillé pour une compagnie : ICM (Institute for Communication Management) à Sydney en tant que Marketing Manager. ICM est une compagnie événementielle qui organise des conférences, des sommets et des training dans le monde entier. Cette compagnie est implantée dans 30 pays. En 1997, j’ai été transféré à Amsterdam pour l’ouverture d’un nouveau bureau en tant que Directeur Marketing Europe. Cette compagnie s’appelle maintenant Marcus Evans et est, au niveau mondial, le leader pour l’organisation d’événements dans son domaine.
En 1999, j’ai ouvert ma propre compagnie à Amsterdam, E.N.G, European Networthing Group, spécialisée dans l’organisation de conférences pour cadres supérieurs. Nous organisons maintenant des conférences un peu partout en Europe, aux USA et en Australie. Nous sommes spécialisés dans l’automobile, la finance, les ressources humaines et les nouvelles technologies. En 2001, j’ai ouvert un bureau à Sydney et en 2006, un bureau à Madrid. Plusieurs ouvertures de bureaux sont encore à l’étude en ce moment.

image

Pourquoi êtes-vous parti ?À la base, je suis parti pour apprendre l’anglais. Ensuite, je me suis vite rendu compte que je n’avais pas les mêmes opportunités en France et surtout pas des possibilités d’évolution aussi rapide. Être Directeur Marketing de 15 bureaux en Europe à 28 ans n’aurait pas été possible en France avant d’avoir au moins 30 ans de carrière. Maintenant, pour des raisons de fiscalités, je préfère être à l’étranger.

Comment s’est déroulée votre adaptation ?
Je me suis très bien adapté à ma vie en Australie et en Hollande. Je suis une personne ouverte aux gens et au contact facile. La suite n’est qu’une question de temps.

Avez-vous envie de revenir vivre en France ?
Parfois, la France me manque. Mais, quand je rentre pour passer des vacances, après 15 jours, je n’ai qu’une hâte : c’est de rentrer chez moi en Australie ! Maintenant, je suis également citoyen Australien… La qualité de vie et l’éducation de mes enfants sont les autres raisons pour lesquelles je ne reviendrai pas en France.

Où travaillez-vous actuellement ?
En ce moment, je suis basé à Amsterdam jusqu’à la fin de l’année. Puis, je retournerai définitivement à Sydney.

En quoi consiste votre travail ?
Mon travail consiste à manager les différents bureaux et 80 employés qui travaillent pour moi. 60% de mon temps est dédié au Management, le reste à la recherche de nouveaux produits ainsi qu’à l’évolution et au développement de E.N.G.

Comment avez-vous eu l’opportunité de travailler pour la première fois à l’étranger ?
J’ai eu l’opportunité de travailler à ICM en Australie grâce à l’EFAP. En fait, la personne qui m’a embauchée à Sydney connaissait cette école et pensait que j’étais bien préparé pour ce travail. Ensuite, le fait d’être bilingue en Anglais était bien sûr nécessaire.

image

Quelles sont les différences entre votre poste et un même poste en France ?
Si j’étais embauché pour un poste similaire à l’étranger, la différence serait celle des responsabilités. Je pense que les pays étrangers et surtout anglo-saxons font beaucoup plus confiance aux jeunes et respectent leur savoir. Si vous êtes excellent dans votre travail, l’âge n’entre même pas en ligne de compte. Alors qu’en France, c’est toujours assez rigide à ce niveau là.

Quel est le meilleur souvenir que vous gardez de l’EFAP ?
Je me souviendrai toujours de l’étude de cas en dernière année. Nous sommes partis à Port Camargue et nous avons présentés des cas aux différentes communes. Nous avons passé une semaine fantastique entre EFAPiens.

Quel est le professeur qui vous a le plus marqué à l’EFAP ?
Laurent Fontaine m’a le plus marqué. Surtout par son dynamisme durant les cours et sa motivation à nous apprendre. C’était un vrai plaisir d’assister à ses cours. Il nous donnait envie de rentrer dans la vie professionnelle tout de suite grâce à son enthousiasme.

Que vous a apporté l’EFAP dans votre métier actuel ?
L’EFAP m’a tout apporté. Tout ce que j’ai appris a ensuite été mis en pratique dans ma vie professionnelle. L’EFAP m’a appris également à être ouvert et sociable, ce qui est indispensable dans les métiers de la communication. Pour l’organisation d’événements, je ne pouvais pas avoir choisi un meilleur parcours. Mes études sont en parfaite coordination avec mon métier.

Si vous deviez convaincre un étudiant de venir s’installer en Australie, que diriez-vous ?
Je lui dirai de partir tout de suite même si nous ne sommes jamais certain du résultat en partant. Au niveau personnel, ce sera toujours très enrichissant. Partir vivre à l’étranger lui apportera une ouverture d’esprit, une flexibilité qui lui servira dans sa vie future. Au niveau professionnel, n’importe quelle expérience à l’étranger est toujours un bonus. Même s’il décide de revenir en France par la suite, le fait d’être parti à l’étranger démontrera son ambition pour réussir ainsi que sa détermination. Surtout qu’il n’hésite pas à partir !

image

> Retrouvez d’autres témoignages, en cliquant ici !
Propos recueillis par Anaïs Beurois, EFAP 2
EFAP, l’École des métiers de la communication

Mathilde Montel, Dubaï

Céline Pagnoud, Canada

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :

La Plaquette Grande Ecole est identique pour tous les campus; il en est de même pour la Plaquette Admission parallèle