S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'efap > Etude de cas, épisode final…

Etude de cas, épisode final…

Épisode final... à ne pas manquer !

Lundi 2 avril 2007

Nous sommes désormais à trois jours de l’oral, à trois jours du verdict, à trois jours de la fin. Une certaine forme d’énervement soujacente pourrait bien venir troubler la préparation de nos 12.COM. Surtout celle de Camille G. et de Anne-Claire qui passent à l’oral. Le reste du groupe est détendu et plaisante et ne semble pas développer une quelconque forme de stress pour cette étude de cas. Le dossier écrit est fini, imprimé, on peaufine seulement le dossier Power Point et quelques autres éléments (budget, rétroplanning…). Les deux représentants du groupe pour l’oral lisent, relisent et s’imprègnent du dossier afin de pouvoir le vendre de la meilleure façon au client. Et la solitude de l’oral commence à se faire sentir… En effet, rien ni personne ne peut plus désormais venir à la rescousse de Camille G. et d’Anne-Claire, qui sont seuls face à leurs responsabilités, responsabilités de toute une équipe. A trois jours de la consécration où de l’échec, rien n’est joué, tout reste à faire…

Mardi 3 avril 2007

On imagine assez mal quelle peut être la tension qui dévore les étudiants lorsqu’il s’agit de défendre une srtatégie de communication à l’oral. C’est néanmoins un exercice primordial dans le cursus universitaire de ces futurs professionnels de la communication, car c’est un avant goût de la réalité du monde professionnel. Une fois n’est pas coutume, la tension est également présente dans l’esprit de nos 12.COM. Pour Camille G. et Anne-Claire en tout cas. Car les autres, eux, sont décontractés. Il y a de quoi cela dit, car à voir le travail effectué pendant ces deux dernières semaines, l’ambiance a de quoi être bonne. Chacun semble satisfait du travail accompli et s’en remet désormais à Camille G. et Anne-Claire pour l’oral. Comparativement à la dernière étude de cas, l’ambiance au sein du groupe est franchement meilleure, comme le sous entend Nicolas : « On s’était pas autant marré la dernière fois ! ». Plus que deux jours pour savoir si la bonne ambiance générale sera suffisante pour accrocher la meilleure note.

image

Mercredi 4 avril 2007

La veille d’un passage à l’oral, ce sont les répétitions qui s’enchaînent puisque tout le reste est bouclé. Et si l’ambiance était décontractée et agréable hier, le ciel semble s’être profondément obscurci aujourd’hui. L’énervement que l’on pressentait les jours derniers éclate entre les membres du groupe. On est pas d’accord sur tel ou tel point, on se demande pourquoi on a fait comme ci et pas comme ça, bref on cherche quelque chose pour faire reposer la pression grandissante de l’oral. C’est alors qu’intervient une fois de plus la « coach Danièle », dans un rôle de médiateur cette fois. Elle apaise les tensions comme on étouffe un feu follet, faisant parler la raison et non la colère : « Vous devez être cohérents, vous vendez de la cohérence. Les moyens que vous présentez n’ont pas de lien avec la stratégie, vous me faîtes un catalogue d’outils de communication ! J’aimerais qu’on arrive à faire l’assemblage maintenant. » Calme retrouvé, tension apaisée, le groupe 12.COM se reconcentre vite sur le travail à faire, l’échéance étant désormais réduite à quelques heures… Certains semblent moins concernés que d’autres, mais à ce jour plus le temps de voir qui s’investit ou qui ne s’investit pas, il faut foncer vers l’oral, sans se poser de questions inutiles. Demain, dans les salles de cours de l’EFAP Bordeaux, tous les étudiants d’EFAP 3 seront sur le qui vive pour cette deuxième étude de cas de leur courte carrière. Les 12.COM, eux, retiendront leur respiration entre 10h30 et 11h00, heure à laquelle les responsables de la communication de l’Agropole seront d’implacables jurés face à leur travail.

Jeudi 5 avril 2007

Pour neuf personnes du groupe, le travail est fini. Pour les deux qui passent à l’oral, tout reste à démontrer. Les 12.COM seront ils à la hauteur de tout le travail qu’ils ont réalisé pendant près de deux semaines ? Mystère.
Silence. Le rideau se lève sur Camille G. et sur Anne-Claire. Vingt minutes de présentation. Quinze minutes de questions. Le rideau tombe et bientôt avec lui, le verdict.
Les autres groupes passent également leur épreuve, les uns après les autres. A treize heures on saura. On saura qui des cinq groupes en compétition aura le mieux répondu à la demande du client qui délibère en ce moment. C’est à ce moment que le suspense est à son paroxisme, et ce pour chaque membre de chaque groupe, pour chaque coach et pour chaque journaliste présent sur ce reportage exclusif.
A treize heures, on ne pense même plus à manger, on ne pense plus qu’à la prestation que l’on a faite, qu’au résultat final. Et à l’heure dite, Monsieur Guillaume Petit, directeur de l’EFAP Bordeaux, pousse la porte en conviant les élèves à se rassembler dans la salle. Un léger discours de sa part laisse la place au client qui, ravi d’avoir pu trouver des idées novatrices et percutantes dans notre école, remercie l’ensemble des étudiants et de leur travail en quelques phrases.
Vient ensuite le crucial instant des résultats, chacun retient son souffle…

« 12.COM, vous avez 13/20 ». Deuxième place. C’est une belle prestation, l’équipe a évité le pire. Le soulagement grandissant, la tension retombant, on analyse en rigolant ce qui a marché, ce qui n’a pas marché, et surtout on pense à autre chose. A boire un verre par exemple ? Ah oui, je ne vous ai pas dit, mais la coutume à l’EFAP Bordeaux c’est de se retrouver après toutes ces émotionnelles études de cas… au bar. Autour d’une bouteille de vin (de Bordeaux !), rouge ou blanc on apprécie le réconfort, contre coup de l’effort fourni. C’est donc autour d’un verre que je quitte mes 12.COM, a qui je dois cette belle aventure, vibrante et prenante, de l’Agropole. Pour toutes ces matinées animées, je remercie donc Camille M., Julia, Nicolas, Camille P., Marine, Charline, Gaël, Camille G., Amélie, Anne-Claire, Sandrine et Alice pour leur bonne humeur et leur patience. Je remercie également cette chère « coach Danièle » pour son agréable soutien et son accueil toujours chaleureux.

MLXReportage réalisé à l’EFAP Bordeaux,
du 19 mars au 5 avril 2007.

Nota Bene : Les 12.COM ont obtenu 16/20 au dossier écrit, ce qui est la meilleure note et qui les place donc premiers à l’écrit et deuxièmes à l’oral.

La Villa des morts

Etude de cas, épisode 2

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :

La Plaquette Grande Ecole est identique pour tous les campus; il en est de même pour la Plaquette Admission parallèle