S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'efap > Émilie au Conseil Régional d’Aquitaine

Émilie au Conseil Régional d’Aquitaine

Émilie Audoux effectue son stage au Conseil Régional d’Aquitaine, au sein du Service Éducation Culture et Patrimoine.

Émilie Audoux effectue son stage au Conseil Régional d’Aquitaine, au sein du Service Éducation Culture et Patrimoine.Pour commencer, quel est ton parcours ?

J’ai intégré l’EFAP Bordeaux directement après avoir obtenu mon Baccalauréat. Du point de vue de mes stages, j’ai eu des expériences diverses et variées. J’ai passé deux mois dans l’agence de communication « French Vision Advertising and Marketing » aux Émirats Arabes Unis. J’ai donc découvert pour la première fois le monde professionnel de la communication dans un univers tout à fait particulier, en dehors des codes et des normes établis en France.

En deuxième année, j’ai travaillé pendant six mois pour le Magazine Bordeaux Commerces, un magazine trimestriel gratuit qui traite de l’actualité en Gironde. Etant dans une école d’attachés de presse, j’ai voulu me rendre compte par moi-même des attentes des journalistes.

Pour finir, j’ai effectué l’année dernière mon stage dans l’association Urban Vibrations School où j’étais chargée de la communication interne et externe de l’association. Celle-ci ayant pour objectif de promouvoir les artistes bordelais, j’ai participé à l’organisation de concerts et mis en place la communication qui les entoure. Par exemple, pour le concert de Sir Samuel, ex-membre du groupe Saïan Supa Crew, j’ai organisé une conférence de presse, un showcase et une séance de dédicaces.

Comment as-tu trouvé ce stage au Conseil Régional d’Aquitaine ?

J’ai trouvé ce stage avec l’aide du Service des stages de l’EFAP Bordeaux.

Pourquoi as-tu postulé au Conseil Régional ?

Je voulais continuer à travailler dans le milieu culturel. J’ai trouvé intéressant de le faire à un échelon supérieur en termes de visibilité. La participation à l’organisation d’évènements a également été attractive.

Quelles sont tes missions ?

Je suis en stage avec une chargée de mission. C’est en quelques sortes une personne qui fait le lien entre un service et le service communication. Dans mon cas, elle est chargée de l’éducation, de la culture et du patrimoine. Je travaille surtout sur la culture.

Mes missions sont très diverses. Au niveau de la culture, je suis notamment en charge de la mise à jour du site Internet « Aquitaine en scène » (http://aquitaineenscene.fr/) qui regroupe les 200 manifestations subventionnées par la Région. Il faut contacter les opérateurs (ndlr les organisateurs), répertorier leur manifestation sur le site mais aussi faire en sorte qu’ils rendent visible l’aide apportée par la Région sur le lieu de leur manifestation.

Une autre de mes missions consiste en l’organisation, au niveau de la communication, des vœux du Président de la Région en janvier. Cette année, le Président du Conseil Régional Alain Rousset présente ses vœux dans les lycées agricoles de la Région. Nous effectuons une reconnaissance des lieux en amont pour définir l’aménagement de chacun.

D’autre part, la fin de l’année approchant, je participe à l’établissement de bilans sur l’année 2011, ainsi qu’à la conception des stratégies de communication pour l’année à venir.

J’organise enfin certains événements, comme le Prix Littéraire François Mauriac décerné le 3 novembre dernier à Jean-Pierre Milovanoff. La cérémonie a eu lieu dans le hall du Conseil Régional. Mon rôle a été de veiller à la bonne préparation et au bon déroulement de la remise de ce prix.

Le prochain événement aura lieu le 9 décembre 2011. Il s’agit du concert du Chœur de l’Opéra national de Bordeaux qui se tiendra là encore dans le hall de la Région.

Que t’apporte ce stage au point de vue expériences professionnelle et personnelle ?

Ce qui change par rapport à mes autres stages, c’est le statut de l’endroit où je travaille. Le Conseil Régional est une institution publique, qui travaille donc avec de l’argent public. La mise en route d’un projet peut s’avérer longue car cela nécessite l’accord de nombreuses personnes. Mais lorsque nous avons le feu vert, alors c’est une course contre la montre qui commence.

As-tu des projets pour l’après-EFAP ?

Je ne sais pas encore vers quoi me tourner. Je sais seulement que je souhaite rester dans l’univers de la culture. Mais je reste curieuse de tout !

Thomas Bouchard-Grunberg
Correspondant région – EFAP Bordeaux

Charles et bearded-man

Avec Morgane, l’union fait la force

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :

La Plaquette Grande Ecole est identique pour tous les campus; il en est de même pour la Plaquette Admission parallèle