S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'efap > Emeline Blanc au pied des marches

Emeline Blanc au pied des marches

Rencontre avec Emeline Blanc, qui nous parle de son aventure en bas des marches du Palais des Festivals

Peux-tu nous rappeler ton parcours et ton intégration dans le monde du cinéma ?
C’est la première expérience que je réalise dans le monde du cinéma. J’appréhendais un peu de « débarquer » dans un monde que je ne connaissais pas mais je me suis finalement sentie tout de suite très à l’aise.


Tes différents stages à l’EFAP ont-ils eu un impact sur tes souhaits de travailler dans le secteur du cinéma ?
Dès mon arrivée à l’EFAP, je savais que je voulais me spécialiser dans le secteur de la mode. J’ai donc effectué un stage à L’Ecurie un bureau de presse, puis chez Grazia en tant que rédactrice pour la rubrique mode du site web. Je ne souhaite donc pas réellement m’orienter vers le secteur du cinéma plus tard mais cette expérience m’a vraiment séduite et je me sens très chanceuse d’avoir fait partie de l’équipe du 67ème Festival de Cannes.


Qu’est ce qui t’a donné envie de participer en stage au Festival de Cannes?
Dès la première année où j’ai appris que l’on pouvait effectuer un stage au Festival de Cannes, j’espérais avoir cette chance à mon tour. Et la première chose qui m’a donné envie d’y participer sont les interviews que j’ai lu sur le site de l’EFAP ! J’espère que la mienne donnera également envie à ceux qui me lisent de postuler à leur tour pour cette expérience unique.


On l’espère ! Quelles étaient tes missions pendant le Festival de Cannes ? Laquelle a été la plus enrichissante ?
Avant le premier jour de travail, je ne connaissais toujours pas quelles allaient être mes missions. Quelle surprise lorsque je suis arrivée devant le bureau « Coordination montée des marches / Opérations spéciales » je me demandais ce qui allait m’attendre. Mon poste était donc assistante coordinatrice de la montée des marches. La journée, j’étais chargée de préparer les listes des personnalités et équipes des films qui montaient les marches, et pour chaque projection j’étais en bas des marches pour accueillir les personnalités et me charger qu’il n’y avait pas de problème d’organisation. Un poste de rêve puisque l’on peut dire que j’étais aux premières loges !


Avec une renommée internationale, que représente pour toi le fait de travailler au sein du Festival de Cannes ?
C’est une opportunité incroyable que je souhaite à tout le monde. Voir l’organisation d’un tel événement de l’intérieur et découvrir les coulisses du cinéma m’ont vraiment apporté des connaissances inoubliables. Enfin, rencontrer des professionnels du cinéma et parler à longueur de journée de cinéma est très enrichissant.


Il y a t-il une anecdote ou un souvenir marquant au cours de ce stage ?
Que choisir ! Grâce à mon poste j’ai pu voir de très près toutes les personnalités présentes qui montaient les marches. Le sixième jour, lors de la montée du film Maps To The Stars de David Cronenberg, il s’est mis à pleuvoir pour la première fois. Ce qui aurait pu se transformer en calvaire reste finalement un de mes meilleurs souvenirs puisque j’ai dû tenir un parapluie afin d’abriter les personnalités. Devinez qui était sous le mien ? Robert Pattinson ! Enfin, grâce à nos badges nous pouvions accéder à toute la zone du Palais, ce qui m’a permis de croiser Guillaume Canet et lui demander un selfie !



Qu’est-ce que cette expérience ta-t-elle appris au niveau professionnel et sur toi-même ?
Au niveau professionnel, cette expérience m’a premièrement beaucoup appris sur le monde du cinéma mais aussi de l’événementiel. Les horaires ne sont certes pas de tout repos (il nous arrivait de finir à 1h du matin lorsqu‘il y avait des montées de marches à 00h30) et il faut réussir à tenir le rythme mais cela fait partie de l’ambiance du Festival de Cannes. Pour être stagiaire au Festival de Cannes, organisation, disponibilité et réactivité sont les maîtres mots.


Quels sont tes projets pour l’avenir après l’EFAP ? Toujours le cinéma ?
Étant en 3ème année à l’EFAP, mon projet à court terme est de faire ma 4ème et dernière année à New York afin d’obtenir le double diplôme. Et qui sait par la suite peut-être y rester ! Je souhaiterais travailler dans le domaine de l’édition en tant que journaliste pour un magazine de mode.

Merci à Jean-François, Anne, Patrick et Camille pour cette expérience !

Propos recueillis par Sophie Broches - EFAP 4

EFAP - L’école des métiers de la communication depuis 1961.

Publié le 23/05/2014

Lisa Perey au Festival de Cannes

École de communication EFAP - Lisa Perey au Festival de Cannes

L’EFAP lauréate du Concours Bordeaux Rosé 2014

CONCOURS

École de communication EFAP - L’EFAP lauréate du Concours Bordeaux Rosé 2014

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :

La Plaquette Grande Ecole est identique pour tous les campus; il en est de même pour la Plaquette Admission parallèle