S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'efap > Une EFAPienne aux Championnats de France de Courses des Grandes Ecoles

Une EFAPienne aux Championnats de France de Courses des Grandes Ecoles

Laura Masik, étudiante à l'EFAP en MBA spécialisé "Communication et Management d'événements" participera le 11 avril prochain à la 3ème course qualificative pour les Championnats de France de Courses des Grandes Ecoles.

Laura Masik, étudiante à l’EFAP en MBA spécialisé “Communication et Management d’événements” participera le 11 avril prochain à la 3ème course qualificative pour les Championnats de France de Courses des Grandes Ecoles.

Vous êtes étudiante en MBA spécialisé “Communication et Management d’événements”. Pouvez-vous nous parler un peu de vous ?
Et bien je me lance ! J’ai 24 ans, je termine donc mes études par cette formation en événementiel car après un diplôme d’Ingénieur maître en Management Sportif et un DESS en Gestion au Canada, je voulais me recentrer vers mon premier Dada, l’évènementiel sportif.
Le sport dans sa globalité est un formidable vecteur pour rassembler, et c’est particulièrement ça qui m’attire. Performance, esthétisme, émotion… des notions qui me parlent ! Mon rêve ? Organiser les JO, des compétitions internationales, ou bien travailler pour des spectacles mêlant sport et art, comme les spectacles de Bartabas ou bien le Cirque du Soleil… Le genre de rencontre où tout est incroyablement bluffant. Car derrière toute cette magie, il y a des équipes d’organisation béton. Je me vois bien là-dedans !

Vous êtes depuis longtemps passionnée d’équitation et actuellement en stage au sein de France Galop. Comment cela se passe-t-il ?
Etant monitrice d’équitation, c’est effectivement un sport que je pratique assidûment et toujours avec grande passion.
Mon choix de stage vers France Galop s’est donc fait très naturellement car c’est un milieu où je peux faire valoir mes compétences et dans lequel je me sens à l’aise.
Je suis donc au service Evénementiel et Partenariat pour un stage de 11 mois, ce qui me permettra de suivre toute la saison de course (belle saison).
Mes missions sont très diverses car j’assiste les Chefs de Projets Evénementiel dans toutes les phases que peut comporter la mise en place des évènements France Galop : conception, recommandation, logistique, devis, recherche d’artistes et de prestataires (et ce même en Angleterre), mise en place sur les Hippodromes, briefs, montage, résolution de soucis de dernière minute, accueil, secourisme… tantôt en jean-basket, tantôt en robe de soirée pour les Grands Prix !
C’est très multi-casquette et c’est justement d’un stage à responsabilité comme celui-ci dont je rêvais de trouver en dernière année (je remercie au passage M. Terrien-Thomas pour son aide précieuse). J’ai vraiment le sentiment de faire partie de l’équipe et de contribuer à la réussite des rencontres.
Ce que j’apprécie le plus c’est la confiance qu’on me témoigne. Un stage très formateur à mon sens, car j’aborde tous les aspects de la communication événementielle sans exception.

image

Vous participez à la course qualificative pour le Championnat de France des Grandes Ecoles. Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur ce projet ?
Arrivée en Stage chez France Galop, j’étais relativement malheureuse devant mon ordinateur toute la journée (c’était l’hiver). Ayant l’habitude d’être dehors, me retrouver enfermée était quasi insupportable. On m’a donc parlé de l’équitation de course en amateur, que je ne connaissais absolument pas, et pour laquelle j’avais pas mal de préjugés.
C’était l’occasion de découvrir et peut-être prendre goût à une autre discipline équestre.
Je me suis donc inscrite pour un stage de deux jours à Chantilly, pour me former aux bases de cette monte jockey toute particulière !
Croyez-moi, ça change de l’équitation classique et il faut se débarrasser de beaucoup de réflexes. Par exemple en règle générale, quand je tire sur mes rênes, mon cheval s’arrête. Et bien en course, il accélère !
L’ambiance y était très bonne et les coachs/formateurs attentifs et compétents.
Par la suite, nous avons été répartis chez des entraîneurs de course, suivant notre niveau et notre proximité.
Je m’entraîne donc chez M Yannick Fouin à Maisons-Laffitte, de 2 à 3 fois par semaine, en selle à 7 heures le matin avant le stage.
J’ai été très bien accueillie et j’y ai découvert de vrais athlètes de haut niveau, tant chez les chevaux que chez les cavaliers, et des sensations de vitesse incroyable ! C’est très physique mais tellement grisant !
Tout cela pour porter les couleurs de l’EFAP le 11 avril prochain sur l’Hippodrome de Longchamp, lors de ma première course officielle !
Si je termine dans les 3 premiers, je pourrais aller disputer la finale. Souhaitez-moi bonne chance ! Et venez nombreux pour me soutenir !!!

image

Quels sont vos projets pour l’avenir ?
Une carrière à l’international ! J’aimerais retourner au Canada pour débuter ma carrière, ce sera peut-être une porte vers les Etats-Unis… En tous les cas, globe trotteuse dans l’âme, j’aimerais continuer dans l’évènementiel sportif, là où les opportunités se présenteront et où elles seront les plus enrichissantes ! Mais avant tout, des vacances bien méritées au Cameroun pour décembre !
Merci pour cette interview, j’espère que cela donnera envie aux cavaliers EFAPiens de se lancer dans l’aventure !
Merci Laura, et bonne chance pour le 11 avril !
EFAP, l’école des métiers de la communication

Au cœur de la communication politique

Clément à la “Villa Primrose”

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :

La Plaquette Grande Ecole est identique pour tous les campus; il en est de même pour la Plaquette Admission parallèle