S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'efap > Solène BJORNSON-LANGEN

Solène BJORNSON-LANGEN

Rencontre avec Solène BJORNSON-LANGEN, en stage au Parti Communiste Français.

Rencontre avec Solène BJORNSON-LANGEN, en stage au Parti Communiste Français.

1 - Pourquoi as-tu choisi l’EFAP?

J’ai en réalité commencé par faire une prépa ENS Cachan, en alternance avec un DEUG de droit à la faculté de Sceaux.
Malheureusement, l’atmosphère quelque peu laxiste m’a vite découragé...
J’ai toujours eu envie de faire quelque chose d’utile dans ma vie, un peu comme quelque chose qui m’aurait permis de convaincre du bien et du mal.
Convaincre! Faire une école de communication me paraissait la solution la plus direct pour y arriver.
J’ai donc passé plusieurs concours d’écoles de communication… et l’EFAP était celle que l’on m’avait conseillée. J’ai passé le concours,
l’entretien, j’ai été reçue et ça fait 4 ans que j’y évolue…


2 - Quel était ton objectif?

Mon objectif premier en entrant à l’EFAP était de pouvoir infiltrer le monde de la politique, parce que j’ai toujours été passionné par la politique et particulièrement par la communication politique.
Il me semblait, et il me semble d’ailleurs toujours que le meilleur moyen de convaincre et de faire adhérer, c’est de bien communiquer.
Je me suis donc fixée comme objectif d’être, en sortant de l’Ecole, une professionnelle de la communication, du conseil en communication en politique. Il n’est pas question de devenir une professionnelle de la “publicité politique”, mais bien, en plus de conseiller sur la manière de communiquer, d’avoir une opinion politique et pouvoir la défendre et la transmettre.

3 - Qu’est ce qui te plait le plus?À l’Efap, ce qui me plaît le plus, c’est le côté interactif, réel…
C’est vrai qu’au début, en 1e et 2e année, les cours, l’apprentissage étaient un peu lourds. Mais aujourd’hui, j’apprécie vraiment venir en cours, et mettre en application les savoirs que l’on m’a inculqués…
J’ai aujourd’hui 23 ans, je suis en 4e année d’une école de Communication et j’ai 4 ans d’expérience ! Je trouve ça incroyable de se dire qu’avant même de commencer à travailler, j’ai déjà une expérience qui est bien supérieure à la plupart des gens qui vont vouloir faire la même chose que moi…

image

4 - Peux-tu nous parler de ton stage ? De tes actions, missions et de la structure.

Je ne travaille pas dans une agence… C’est peut-être aussi ce qui fait la particularité de mon témoignage. Je travaille, depuis presque 12 mois, au Parti communiste français, au bureau de presse du PCF et de Marie-George Buffet, avec l’attaché de presse, Jean-Marc Bouvet.

En fait, mes missions sont diverses : Je m’occupe à la fois des rencontres presse entre journalistes et MGB, des conférences de presse du parti, les événements comme la fête de l’Humanité, les Congrès et autre meeting, mais je me suis vu attribuer assez récemment la fonction d’Attachée de Presse des 4 porte-parole du PCF.
Depuis la dernière désignation du Comité exécutif national, quatre porte-parole ont été nommés pour enrichir les domaines de compétences du Parti et pour une réactivité efficace des sujets. J’essaie donc aujourd’hui, à l’aide des porte-parole et des autres acteurs du Conseil national, de développer la notion de porte-parole et de développer leur parole et leur crédibilité, notamment auprès des médias qui ne voient souvent que Marie-George Buffet, comme si elle était la seule adhérente du PCF…

5 - Quelles sont tes autres expériences de stage?

J’ai travaillé à l’Agence Nationale Pour l’Emploi, au Service des relations presse et élus, lorsque j’étais en première année à l’EFAP, puis à l’Agence Universitaire de la Francophonie, avec l’attachée de presse, lorsque j’étais en 2e année…
Ça n’a pas été de très bonnes expériences pour moi, parce que j’avais envie de tout connaître tout de suite, de tout gérer, de tout supporter… d’être responsable et d’être responsable toute seule!

6 - Qu’aimerais-tu faire plus tard?

Je crois que je suis définitivement passionnée par la politique et ce qu’elle représente… Les combats, les “contre-combat”.
Je pense que je vais rester dans ce cadre-là ! L’actualité politique me passionne, savoir quoi dire, à quel moment exact, et surtout par qui ...
Je n’ai finalement qu’une seule exigence, je resterai bien sûr de mon côté, et sans tomber!...”

Propos recueillis par Laurie Cathalifaud

Lancement d’un nouveau magazine féminin : Jasmin

Mme Bernadette CHIRAC remercie l’EFAP pour son aide dans “+ de Vie”

École de communication EFAP - Mme Bernadette CHIRAC remercie l’EFAP pour son aide dans “+ de Vie”

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :

La Plaquette Grande Ecole est identique pour tous les campus; il en est de même pour la Plaquette Admission parallèle