S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'efap > Alexandre CASTANIAS - 1984

Alexandre CASTANIAS - 1984

Interview d’Alexandre CASTANIAS, intervenant en Recherche & Média et Communication Humanitaire à l’EFAP… et aussi ancien élève,..

Interview d’Alexandre CASTANIAS, intervenant en Recherche & Média et Communication Humanitaire à l’EFAP… et aussi ancien élève,..Laurie Cathalifaud : En quelle année êtes-vous sorti de l’EFAP ?Alexandre CASTANIAS : Je suis sorti en 1984. Je faisais partie d’une petite promotion d’environ 40 élèves, appelée EFAP Bis : les prémices de l’EFAP image. Cette promotion regroupait les gens qui avaient déjà eu une certaine expérience professionnelle.

L.C : Quel a été votre parcours professionnel entre le diplôme et maintenant ?A.C :À l’EFAP, j’avais pris l’option journalisme. Mais finalement, le métier de journaliste ne me plaisait pas, c’est le côté éphémère du papier qui me gênait.
J’ai donc construit un bateau et traversé l’Atlantique pendant deux ans. Et cette expérience dans le monde marin m’a permis de travailler dans l’Événementiel par le biais de projets.
En 1989, je suis parti au Canada pour un projet événementiel et, en rentrant en France, je me suis aperçu que j’avais certaines lacunes pour construire un dossier solide ou monter un projet.
J’ai donc fait une formation en Commerce et Droit International dans une école à Bordeaux.
En 1994, je me suis rendu au Mozambique en tant qu’observateur International lors des élections, pour l’ONU.
Puis, en 1995, je suis parti au Rwanda, pour une mission concernant les droits de l’homme.
En 1996, j’ai voyagé au Burundi avec Médecins sans Frontières, pour négocier avec les militaires l’ouverture de la frontière aux médecins.
Puis de 1997 à 1999, j’ai effectué une assistance technique électorale en Bosnie pour l’OSCE (Organisation pour la Sécurité et lé Co-opération en Europe), j’analysais les élections, les listes électorales et je me suis occupé de certains référencements.
À la suite de cette mission, je suis parti au Kosovo, toujours pour une assistance technique électorale, j’étais responsable de la coordination.

image

L.C : Quelle est votre fonction aujourd’hui ? Au sein de quelle agence, entreprise ou autres bien sûr ?A.C : Depuis 2003, j’effectue des missions d’observation pour l’Union Européenne. Je suis spécialisé dans l’analyse des médias pour les observations électorales dans des pays en transition et en voie de développement.
Je supervise le cours de Recherche et Media en EFAP1 et Image1 et je suis aussi accompagnateur lors des ateliers, portes ouvertes en EFAP 1 et 2.
Je m’occupe parfois des oraux de fin d’année et de la direction de mémoire.
En EFAP4, je donne des cours de communication humanitaire.

L.C : Quels souvenirs gardez-vous de l’EFAP ?A.C : Je conserve un souvenir à la fois bon et mauvais. En effet, l’école m’a donné l’occasion de faire des choses que j’aimais réellement et de rencontrer des gens très intéressants. J’ai essayé de prendre un maximum de ce que l’école m’offrait. Mais j’ai eu quelques difficultés à m’adapter aux élèves.

L.C : Quels conseils donneriez-vous aux futurs diplômés ?A.C : Prenez ce qu’il y a à prendre à l’EFAP : dans les stages, les relations professionnelles. Et il ne faut pas hésiter à aller voir les personnes de la direction pour n’importe quel problème, projets ou demandes, car ils sont très ouverts.

Publié le 02/04/2010

Julie se met au vert

La communication des Entreprises et des Institutions à Lille

image

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :

La Plaquette Grande Ecole est identique pour tous les campus; il en est de même pour la Plaquette Admission parallèle