S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'efap > Driss BOUBEKEUR, UGC

Driss BOUBEKEUR, UGC

Interview de Driss Boubekeur, responsable des activités multimédia du groupe UGC, EFAP Lyon (Promo 2001)

Entretien avec Driss Boubekeur, responsable des activités multimédia du groupe UGC, EFAP Lyon (Promo 2001)Laurie : Quelles ont été vos expériences professionnelles de la remise de votre diplôme jusqu’à aujourd’hui ?Driss : Diplômé en 2001, je suis entré chez UGC en 1998 comme agent d’accueil pour payer mes études à l’EFAP Lyon.
Après quelques stages au service communication des cinémas de Lyon, l’opportunité de remplacer la responsable, en fin de 2ème et durant toute la 3ème année, m’a permis d’acquérir 16 mois d’expériences : gestion du budget presse, des relations presses, des avant-premières, des équipes de films…

Fin 2001, fraîchement diplômé, j’ai intégré l’équipe marketing au poste de « chargé du multimédia ». En participant au développement des filiales du groupe avec des missions de plusieurs mois, à Londres, Bruxelles ou Madrid j’ai pu déployer les e-services dans ces pays.
En 2004 on m’a promu responsable des activités multimédia du groupe. Un job passionnant !

image

Laurie : Pouvez-vous nous décrire votre poste, les missions quotidiennes, ainsi que la structure de l’entreprise dans laquelle vous travaillez ?Driss : Attaché à la direction du réseau Europe et plus directement à la direction marketing, mes attributions tournent autour des services Internet et Mobile et plus particulièrement au service de réservation en ligne « UGC Prompto ».

Mon temps est partagé entre la gestion de projets, le suivi des mises à jour, le développement de nouveaux services et la veille technologique. Déceler les solutions pérennes et rentables, imaginer des services et business… Passionnant !

Dans ce cadre, nous avions par exemple mis en place en 2006, à l’entrée de 2 de nos cinémas, des bornes d’achats virtuelles détectant les clients munis de mobile bluetooth pour leur offrir un accès à la réservation ou une bande-annonce.
En 2004, nous avions « utilisé », pour la promotion d’un film UGC, les réseaux de piratages « P2P » et le DivX comme support de communication. Ça qui m’a valu de faire partie de la liste des « Talents de demain » sélectionnés par la rédaction de CB News une fois tous les 10 ans. (mettre le lien vers la revue de presse EFAP reprenant l’article).

La structure d’UGC permet d’être très réactif et la culture du groupe est de toujours proposer des services innovants sans jamais oublier notre cœur de métier : accueillir nos clients et projeter tous les types de cinémas dans les meilleures conditions qui soient.
Son organisation me fait penser à celle d’un monocoque de compétition : équipes réduites, motivées et impliquées dans une course très vive. Dans les 2 exemples cités, le temps écoulé entre l’idée initiale, les études associées, la validation et la mise en œuvre, n’a pas excédé 3 mois !

Laurie : Quels sont, selon vous, les qualités nécessaires pour exercer cette fonction ?Driss : Travailler dans les NTIC (Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication) nécessite de la curiosité et de la créativité. Évidemment, des connaissances techniques (à réactualiser le plus souvent possible) sont primordiales, ainsi qu’une bonne dose de rigueur dans la gestion des projets.
Mais je ne suis pas ingénieur, dans NTIC, il y a Communication, ma formation à l’EFAP et mes expériences en stages m’ont permis d’appréhender une partie des facettes de mon métier et d’acquérir des réflexes de communicant.

Laurie : Quels souvenirs gardez-vous de l’EFAP ?Driss : J’ai sincèrement aimé cette école et cette période. L’EFAP Lyon est de taille et d’ambiance « familiale », c’est vrai que Jean François, France, Marie-Laure, Françoise et Martine ont une façon de s’occuper de vous qui ne peut vous laisser indifférent… et j’ai adoré les « taquiner ». Je passe leur faire un petit coucou dès que je peux et je ne suis pas le seul !

Mes souvenirs sont surtout attachés à la promotion 2001. L’esprit et l’ambiance y étaient vraiment très bons.
Il y avait des étudiants de tout horizon social. Plus d’un étudiant sur 2 avaient contracté un prêt pour intégrer cette école, plus de la moitié ont fait ce double pari : sur eux et sur cette formation ! C’était sûrement l’un des moteurs du dynamisme et du sérieux de notre promo.

Sans idéaliser, on a passé de bons, d’excellents moments, que ce soit dans les compétitions des études de cas ou dans certains cours, avec des échanges et des retours d’expériences vraiment enrichissants.

Laurie : Qu’est-ce qui vous plaisait le plus ?Driss : En premier lieu, les études de cas ! Le travail d’équipe, la compétition des idées, les présentations devant les jurys, l’attente des résultats et les soirées pour les fêter… Mais aussi la « qualité » des certains intervenants comme Denis Brand ou Thierry Guillemot que je salut au passage.
Enfin, avoir pu « explorer » grâce aux stages, des univers très variés du secteur de la com’.

Je garde aussi un excellent souvenir de la présidence du BDE. La mise en place de la première « Nuit de la Com’ » en 2000, la recherche des partenaires, l’organisation de la soirée. Pérennisée les années suivantes, elle est devenue l’incontournable rendez-vous de tous les étudiants en communication (toutes écoles confondues, c’est là son concept).

Nous avions aussi été à l’initiative d’une rencontre avec les BDE des autres EFAP afin de mettre en place un rendez-vous annuel des Efapiens… je regrette que ça n’ai pas abouti.

Laurie : Quels conseils donneriez-vous aux futurs diplômés ?Driss : Avant eux, un petit conseil aux futurs et aux nouveaux entrants.
Ne prenez pas l’EFAP pour une école, mais comme un outil. J’insiste l’EFAP est un outil pour réaliser au mieux sa future carrière dans les secteurs de la communication. On y délivre des cours pour déblayer les grands principes et concepts et pour y apprendre les réflexes de communiquant. Le cœur e son concept, les stages, vous permettront de vous essayer pour parfaire vos réflexes. User de cet outil jusqu’à tailler votre profil.

Laurie : Aux étudiants encore dans le cursus ?Driss : Je conseille de garder à l’esprit de construire peu à peu son réseau. Son premier réseau doit être sa promo et son second, son école. Ensuite seulement arrive, avec l’expérience professionnelle, son réseau pro.

Aux futurs diplômés, je conseillerai d’éviter les secteurs « tendances & paillettes » pour plutôt s’orienter vers les agences et les services tournant autour des NTIC.
L’évolution de ce secteur est si rapide qu’il y a peu de « seniors » et donc moins de concurrence. De plus, les opportunités de carrières sont très valorisantes.

Depuis 2000, avec l’avènement du e-commerce et du m-commerce, les relations B2B et B2C ont été révolutionnées. L’avènement des blogs et la pénétration des solutions « Web 2.0 » vont encore bousculer profondément les habitudes de communication. Des pans entiers de notre secteur restent à imaginer et à mettre en œuvre pour répondre aux problématiques liées à l’ère du C2C.

Plus que jamais, il y aura des besoins en spécialistes et une demande de talents qui auront acquis, par leurs formations et leurs expériences, les réflexes pour appréhender les différentes mues de la communication. Que ce soit pour une agence, une collectivité, une PME ou un grand groupe comme UGC.

Toute l’actualité des salles UGC et du groupe sur www.ugc.fr

Cet article, vous a plu ? Retrouvez l’actu de l’EFAP Lyon, en cliquant ici !

Publié le 17/01/2008

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :

La Plaquette Grande Ecole est identique pour tous les campus; il en est de même pour la Plaquette Admission parallèle