S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'efap > Deux Efapiennes à Dublin

Deux Efapiennes à Dublin

Nous profitons du bref retour dans notre chère France de nos deux compatriotes, Laure Bazin et Camille Doux, pour les rencontrer. Ces deux Efapiennes sont en semestre d’études à Dublin depuis septembre 2010.

Nous profitons du bref retour dans notre chère France de nos deux compatriotes, Laure Bazin et Camille Doux, pour les rencontrer. Ces deux Efapiennes sont en semestre d’études à Dublin depuis septembre 2010.Comment se passe votre séjour ?

Laure : Tout se passe bien, à tel point que nous voudrions bien y rester un peu plus ! Dublin est une ville vraiment agréable à vivre et l’ambiance au sein du Campus est géniale. Nous avons eu la chance de rencontrer des gens merveilleux, de toutes nationalités.

Camille : Je n’appellerais pas cela “un séjour” mais plutôt un semestre d’études à l’étranger avant tout ! Ici, c’est un mélange de découvertes culturelles incroyables. C’est une expérience vraiment enrichissante : au sein du Campus, nous rencontrons beaucoup de personnes intéressantes issues de tous les horizons. Les cours nous permettent vraiment d’améliorer notre Anglais. Je ne regrette absolument pas mes cinq mois à Dublin.

Comment vous est venue l’idée de partir à Dublin ?

Laure : Dès le début je savais que l’EFAP proposait des échanges à l’étranger et je voulais y participer. Je pense que c’est une réelle chance de pouvoir partir ainsi et, après quelques mois, je peux vous dire que c’est une expérience unique. Avant ce semestre, j’ai tout simplement assisté à la réunion d’information donnée par Sophie Caroline de Koning, Directrice des affaires internationales du Groupe EDH, et je me suis ensuite plus particulièrement renseignée sur l’échange à Dublin car je voulais partir dans un pays anglophone. D’autre part, le programme proposé à Dublin est accessible à tous, même si votre niveau d’anglais n’est pas excellent.

Camille : J’ai toujours eu envie de partir dans un pays anglophone dans le cadre de mes études. J’avais d’ailleurs beaucoup hésité à faire une Licence à l’étranger après mon DUT, puis je m’étais dit que j’aurais l’occasion de partir pendant mes études à l’EFAP. Je me suis donc renseignée très rapidement (réunion d’information sur les échanges à l’étranger) et j’ai découvert cet échange d’un semestre à Dublin. Cela m’a tout de suite attirée.

Que vous apporte cet échange ?

Laure : Question difficile. Beaucoup de choses à mon avis ! Premièrement, je me sens bien plus à l’aise en Anglais. Je ne suis pas devenue bilingue en si peu de temps, mais je comprends bien mieux l’Anglais qu’avant : je suis maintenant capable de m’exprimer et d’avoir un échange avec des anglophones. Ensuite, cet échange m’a sûrement fait évoluer et grandir. Le fait de partir vivre à l’étranger nous oblige à nous débrouiller seules dans un pays différent du nôtre. Le fait de rencontrer des gens du monde entier et de vivre ainsi en communauté nous a forcément apporté beaucoup et ouvert l’esprit.

Camille : Les rencontres ! Nous vivons en communauté dans un pays étranger, l’entraide est donc primordiale. Nous créons des liens très forts avec les personnes qui vivent la même expérience : c’est ça l’ambiance Erasmus ! Et puis il y a l’Anglais. Comme Laure, je pense avoir progressé même si les cinq mois seront insuffisants pour devenir bilingue.

L’adaptation est-elle difficile ?

Laure : L’adaptation a été assez facile, même au niveau du climat nous avons eu de la chance ! Nous étions ensemble pour nous soutenir et avons dès le départ rencontré d’autres personnes. Les soirées “Erasmus” ont commencé et nous nous sommes habituées à ce rythme de vie !

Camille : Pas du tout. Nous n’avons pas eu le temps de nous poser des questions, tout a été très rapide. Nous avons dès le premier jour rencontré d’autres étudiants et c’était parti ! Même au niveau des cours, les professeurs ont l’habitude d’avoir des étudiants étrangers, ainsi ils nous mettent à l’aise rapidement.

L’enseignement en communication est-il différent de celui dispensé en France ?

Laure : Ici, nous avons 15 heures de cours d’Anglais général ainsi que 6 heures de modules en journalisme, donc nous ne faisons pas vraiment de communication pure et dure. Néanmoins, les cours de journalisme que nous avons suivis tels que « Print Media » nous rappelaient nos cours de journalisme à l’EFAP Bordeaux.

Je suppose que vous nous conseillez donc de partir si nous en avons l’occasion.

Laure : Obviously !

Camille : Oui, absolument. Je trouve dommage qu’il y ait si peu d’Efapiens qui demandent à partir à l’étranger car c’est une expérience réellement enrichissante.

Avez-vous l’envie de travailler plus tard à l’étranger ?

Laure : Pourquoi pas si l’occasion se présente. L’idée m’a déjà traversé l’esprit et j’aimerais bien vivre quelques années à l’étranger.

Camille : Pareil ! Nous avons d’ailleurs avec Laure l’intention de monter notre agence de communication à Dublin.

Idoya Grzimek – EFAP 3
EFAP, l’école des métiers de la communication

Publié le 25/11/2010

L’égalité des chances selon Géraldine

Géraldine Gillone, partage son temps entre l'école, son stage chez PSA...Et l'organisation d'un événement qui lui tient à coeur: la première journée pour l'égalité des chances des Français d'Outre-Mer. Elle vous en dit plus.

Julien Courbet, parrain de promo des MBA spécialisés

image

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :

La Plaquette Grande Ecole est identique pour tous les campus; il en est de même pour la Plaquette Admission parallèle