S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'efap > Corinne Hennequin, Hémisphère Sud

Corinne Hennequin, Hémisphère Sud

Interview de Corinne Hennequin, EFAP communication promotion 1991, directrice de l’agence de communication Hémisphère Sud.

Interview de Corinne Hennequin, EFAP communication promotion 1991, directrice de l’agence de communication Hémisphère Sud.Marc Lamoureux : Corinne Hennequin, vous avez intégré l’EFAP Communication après avoir fait une école préparatoire en kahgne et hypo-kahgne, qu’y avez-vous trouvé ? Corinne Hennequin : J’y ai trouvé une formation pratique. Les études de cas et les rencontres avec les professionnels qui viennent vous parler de leur métier, cela permet d’avoir une vision d’ensemble de la communication et d’affiner son orientation. Il y a tellement de métiers différents, qu’on ne se rend pas compte de toutes les possibilités quand on est étudiant.

MLX : Qu’est ce qui vous a le plus intéressée dans la formation de l’EFAP ? CH : Le fait qu’on ait pu avoir une vision globale du métier de communicant et de ses spécificités. Grâce aux conseils reçus en stage, j’ai pu me former concrètement. L’expérience d’un stage en agence est très formatrice, plus qu’en entreprise à mon sens, car le stagiaire a réellement des responsabilités qu’il n’a pas forcément sous le joug d’un directeur de la communication en entreprise. C’est une chance de travailler en agence et de pouvoir y faire un stage.

image

MLX : Est-ce pendant les études de cas que avez le plus appris sur votre actuelle profession ?CH : Elles m’ont apportée de la méthodologie plus qu’une appréhension de mon métier. Le professionnel qui nous encadrait dirigeait et orientait la réflexion de notre groupe. Si on avait beaucoup de créatifs, alors on s’en sortait bien.

MLX : Appliquez vous cette méthodologie dans votre travail quotidien ? CH : Dans une certaine mesure oui. Bien sûr il faut s’adapter à la demande du client et savoir adapter la méthodologie la plus efficace suivant les types de dossiers.

image

MLX : Quels sont les souvenirs que vous conservez de l’EFAP ? CH : De bons souvenirs, mais je trouve qu’aujourd’hui on n’exploite pas suffisamment le réseau des anciens élèves. Il manque un suivi et c’est dommage. Et cela au détriment de la notoriété de l’école je trouve. Si il existait un suivi, une continuité envers les anciens élèves, on pourrait utiliser un réseau professionnel conséquent, car depuis la création de l’école, cela fait beaucoup d’anciens élèves sur le marché !

MLX : Pourriez vous nous décrire explicitement votre poste de directrice d’agence ?CH : Mon agence est spécialisée dans le conseil en relations publiques et en relations presse. Nous conseillons les clients sur les stratégies à mettre en place, et le cas échéant, nous leur proposons également des moyens de communication que nous élaborons avec divers indépendants (graphistes, conseil en marketing…). Il faut savoir sous-traiter pour se concentrer sur son cœur de métier. Nous sommes par ailleurs spécialisés dans les secteurs du tourisme et du vin, oeuvrons sur tout le territoire, avec des clients comme l’office de tourisme du Sancy, Montparnasse 56 (Paris à 360°), les Vignerons Corsicains… Quant à vous décrire explicitement ma journée, j’essaie de faire tout ce que j’ai marqué sur mon agenda, et si je parviens à rayer 40% des choses à la fin de la journée, je suis satisfaite ! Mais en réalité je n’arrive jamais à tout faire. Je sollicite beaucoup les journalistes, je réalise des communiqués de presse… La somme de tout est vraiment enrichissante, je suis à la fois sur le terrain et au bureau, c’est très complet. Par ailleurs, depuis que l’agence marche bien, j’ai engagé du personnel pour m’aider, car j’étais seule au départ ! Du coup, il y a un peu de management à faire, c’est vraiment un métier passionnant !

MLX : Quelles sont vos perspectives d’avenir pour Hémisphère Sud ? CH : J’espère pouvoir continuer encore mon travail, continuer de me faire plaisir en travaillant. Le luxe serait de pouvoir continuer à choisir ses clients, ou d’avoir plus de budgets sous les tropiques (rires) !

MLX : Quels conseils donneriez-vous à ceux et celles qui veulent se lancer dans l’aventure d’une agence de communication ? CH : Je leur conseille de faire des erreurs, cela permet d’avancer. Il faut par ailleurs prendre la température du marché sur lequel on veut se placer, avoir un bon réseau, rencontrer d’autres professionnels qui sont déjà installés… Quand on créé une agence, il ne faut pas hésiter à s’entourer de tous les éléments qui peuvent favoriser le développement de l’agence, il existe de nombreux partenariats possibles avec des graphistes indépendants, des Web designer…

MLX : Corinne Hennequin, une fois n’est pas coutume, quel est votre livre préféré ? CH : J’ai beaucoup été touchée par “l’écume des jours” de Boris Vian, ou par “les Paroles” de Jacques Prévert. Cela dit, en ce moment je lis davantage de romans historiques car j’aime beaucoup cette littérature.

Publié le 20/04/2007

Idil GUNAY, ROC FM

Aurélien JEMMA, Yakachanger.fr

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :

La Plaquette Grande Ecole est identique pour tous les campus; il en est de même pour la Plaquette Admission parallèle