S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'efap > Concours « Bordeaux Rosé », deux Efapiennes distinguées

Concours « Bordeaux Rosé », deux Efapiennes distinguées

Pour mettre en valeur les vins rosés de Bordeaux, le Syndicat des vins de Bordeaux et Bordeaux supérieurs a fait pour la première fois appel aux étudiants des écoles supérieures bordelaises afin de trouver de nouvelles idées de communication. Regroupés en binômes, ils se devaient de présenter leurs axes de réflexion parmi trois catégories différentes : Marketing et Communication, Arts Appliqués et Design, ainsi que Mode. Et ce sont deux étudiantes d'EFAP 4, Mona Terranova et Marie O'Kelly, qui ont été récompensées dans la catégorie Marketing et Communication. Retour sur ce beau projet.

Tout d’abord, comment avez-vous entendu parler du projet ? Et qu’est-ce qui vous a incité à y participer ?

Mona : C’est Marie qui m’a parlé du concours « Bordeaux Rosé, l’Autre Rosé » en premier lieu. Puis très vite, des affiches ont été disposées dans les couloirs de l’École et la soirée de présentation de l’opération s’est même déroulée au sein des locaux de l’EFAP Bordeaux. Il était donc difficile de passer à côté !

Marie : Je pense que ce qui nous a motivé, c’est la perspective de réaliser un projet concret dans le milieu du vin, vu que ce secteur nous intéresse fortement à toutes les deux. Nous envisageons d’ailleurs de poursuivre un Master dans ce domaine. Et puis la perspective d’avoir un challenge en plus de notre emploi du temps chargé d’EFAP 4 était intéressante !

Pourquoi avoir choisi de travailler ensemble : est-ce par amitié, par affinités de travail ?

Mona : On se connaît depuis l’année dernière. Nous sommes arrivées directement en troisième année toutes les deux et sommes devenues amies Nous avions déjà travaillé ensemble sur plusieurs projets d’EFAP 4 et cela s’est toujours bien passé.

Marie : Et en plus nous avons le même projet universitaire et professionnel. Je savais que nous nous entendrions bien et que nous serions sur la même longueur d’ondes. Elle est très créative, mais aussi rigoureuse et très sérieuse dans sa manière de travailler. Ce fut vraiment très intéressant pour moi de réaliser ce projet à ses côtés.

Justement, est-ce que vous pouvez nous parler un peu de ce projet que vous avez conçu ?

Marie : Notre projet a été réalisé dans le but de répondre à la problématique soulevée par le concours : rendre les vins rosés de Bordeaux plus « tendance » auprès des jeunes. Nous avons voulu proposer une stratégie de communication globale, complète, comme nous avons appris à le faire à l’EFAP lors des études de cas qui ont été un très bon entraînement pour ce concours. Nous avons mis en œuvre des moyens d’actions médias et hors-médias, tout en laissant une place à l’aspect créatif, avec des préconisations de visuels et la réalisation de mood-boards pour nos campagnes d’affichages notamment.

Mona : Nous avons souhaité proposer une communication 360° afin d’avoir le plus d’impact possible : stratégie publicitaire (affichage, presse et Web), relations presse, Web (site Internet, page Facebook, Twitter), PLV (stop rayon, création d’une étiquette sur toutes les bouteilles Bordeaux Rosé), événementiel (rallye, soirées d’animation dans les bars à vin)…

Dans les faits, comment avez-vous concilié stages, cours de 4ème année et ce projet ? Avez-vous une idée du temps consacré à ce concours ?

Mona : On s’est réservé un gros week-end : première réflexion à deux, répartition du dossier, relecture ensemble. On a dû y passer plus ou moins 15 heures chacune.

Marie : C’est vrai que ça n’a pas été simple de trouver du temps pour participer à ce concours, car nous étions déjà submergées de travail, entre nos stages prenants, les études de cas, et la réalisation de notre mémoire de fin d’études. Nous n’avons pas eu beaucoup de temps pour réfléchir en amont à nos idées, nous avons dû travailler assez vite et croiser les doigts pour que nos propositions correspondent aux attentes du jury. Cependant, travailler dans cette sorte d’urgence a été assez stimulant. Nous n’avions pas le droit à l’erreur et nous avons finalement été peut-être plus productives et créatives que si nous nous étions accordé plus de temps.

Vos impressions sur le niveau du concours ? Quelle a été votre réaction quand vous avez gagné ?

Mona : Tout d’abord, il y a eu une pré-sélection. Nous faisions donc partie des 4 finalistes et ça nous a beaucoup surprises. Mais lorsqu’on nous a appelées sur scène lors de la soirée de remise des prix… On n’en revenait pas. Ce soir-là, nous avons été conviées au chai de Castel pour la soirée de remise des prix. Très belle soirée : vin, buffet dînatoire, groupe de musique… Tout cela au milieu des tonneaux.

Marie : Le niveau du concours a été sans aucun doute élevé, puisque nous avons été confrontés à des dossiers vraiment très complets eux aussi et très aboutis. Nous avons eu de la chance de remporter ce concours car dans notre catégorie, tout comme dans les deux autres, mode et design, les candidats étaient très motivés et ont rivalisé de créativité.
La soirée de remise des prix mettait à l’honneur tous les participants au concours et nous avons passé un excellent moment avec nos amis venus nous accompagner. Lors de l’annonce de notre victoire, nous avons été très agréablement surprises. Nous avions pu échanger avec d’autres participants durant la soirée et nous étions un peu pessimistes devant la qualité des autres dossiers rendus. Nous étions donc vraiment ravies de finir à la première place et très émues.

Que retirez-vous de cette expérience ?

Mona : Déjà, nous sommes très fières. Cela nous a confortées dans notre projet et c’est une très belle façon de finir l’EFAP : cela nous prouve d’une certaine façon que nous savons construire des stratégies de communication solides et pertinentes et que nous sommes aptes à entrer dans le monde du travail.

Marie : Un très bon souvenir, tout d’abord ! Et puis de la fierté également, celle d’avoir remporté un prix mais surtout que nos propositions aient été appréciées par les membres du jury. Participer à ce concours a été un réel plaisir, celui de travailler avec une amie et également celui de se voir récompensées pour notre travail.

Comme vous êtes en EFAP 4, est-ce que vous avez des projets, des pistes pour l’an prochain ?

Mona : J’ai postulé à plusieurs Masters 2, dont celui consacré au secteur vitivinicole, afin de me spécialiser. Je suis en attente des réponses. Après, je souhaiterais intégrer une agence de communication.

Marie : Je me prépare à partir à la fin de l’été passer quelques mois en Australie. Je souhaite en effet y améliorer ma pratique de l’Anglais, un objectif essentiel à mes yeux, tout en y travaillant et découvrant le pays. A mon retour en France, je souhaiterais postuler à un Master 2 spécialisé dans le commerce des vins et spiritueux afin de développer mes connaissances techniques dans le secteur viticole vers lequel je souhaiterais m’orienter professionnellement.

Maxime DUFOUR – EFAP 2
Correspondant région EFAP Bordeaux

Publié le 14/06/2012

La créatrice des Trophées Evillementiel

École de communication EFAP - La créatrice des Trophées Evillementiel

Baptêmes de Promotion 2012

École de communication EFAP - Baptêmes de Promotion 2012

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :

La Plaquette Grande Ecole est identique pour tous les campus; il en est de même pour la Plaquette Admission parallèle