S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'efap > Communication Sans Limite, l’association humanitaire des efapiens

Communication Sans Limite, l’association humanitaire des efapiens

Créée en novembre 2004, « Communication Sans Limite », l’association humanitaire des étudiants de l’EFAP focalise son action sur les pays ignorés et en développement. Ce projet ambitieux s’inscrit dans le cadre du développement durable et vise à aider les enfants de ces pays sur un plan éducatif et culturel. Entretiens avec Gaétane Elmassian, présidente associée de l'association et avec Serge Le Strat, responsable des Relations internationales de l'EFAP.

Créée en novembre 2004, « Communication Sans Limite », l’association humanitaire des étudiants de l’EFAP focalise son action sur les pays ignorés et en développement.

Ce projet ambitieux répond aux principes du développement durable et vise à aider les enfants de ces pays sur un plan éducatif et culturel. Présidée par Alexandre Castanias, chargé de mission à l’OCDE et intervenant à l’EFAP, l’association est actuellement composée de trois étudiantes (EFAP – Agence & Entreprise 2) ; Gaétane Elmassian, présidente associée, Sandra Louvigné, Secrétaire générale et Virginie Bricout, Trésorière. Après une première mission en 2005 qui a consisté à aider des enfants tadjiks, pour cette année l’association a inscrit son action dans le cadre de la promotion de la Francophonie au Cambodge. « Nous avons choisi d’étoffer les bibliothèques francophones de ce pays en leur fournissant une grande quantité de livres » nous déclare Gaétane.

image

Elle souligne que depuis 1994 un système de classes bilingues dans plusieurs établissements scolaires a été mis en place par l’AUF*, partenaire de « Communication Sans Limite ». Cependant « ces écoles francophones manquent d’encyclopédies, de dictionnaires, de livres, d’atlas, de bandes dessinées et d’illustrés pour les plus petits » dit-elle.

Gaétane nous a révélé que l’association fonctionne presque excusivement grâce aux différents partenariats montés par l’équipe. « Nous concluons des partenariats pour tout, comme par exemple pour le transport et les assurances. L’EFAP est notre principal partenaire. Très généreuse, l’école nous héberge et nous soutient financièrement tout en garantissant notre indépendance». « Nous sommes en train d’essayer de développer des partenariats avec des maisons d’édition et d’étudier une possibilité avec le rectorat pour faire des collectes de livres au sein d’écoles primaires parisiennes. Enfin, une collecte sera bientôt organisée à l’EFAP pour que les étudiants puissent participer à l’opération » nous dit-elle.

Interrogée sur les principales difficultés rencontrées par l’équipe de « Communication Sans Limite » Gaétane a regretté le manque de temps et le manque de bénévoles. A ce sujet, elle lance un message aux efapiens qui seraient tentés de rejoindre les rangs de l’association : « Il nous reste deux mois pour tout boucler. Si des étudiants veulent nous aider, ils sont les bienvenus, on est là tous les matins au fond du couloir après le bureau des surveillants ».

Serge Le Strat, Responsable des Relations internationales de l’EFAP nous a accordé un entretien afin de s’exprimer sur l’association et sur les projets des étudiants.

Dans quelle mesure l’EFAP soutient-elle l’association « Communication Sans Limite » ?Serge Le Strat : Je dirais dans une large mesure, puisqu’il s’agit d’une association loi 1901, émanation d’un groupe d’étudiants de l’EFAP qui voulaient pérenniser des projets à vocation humanitaire. L’école a immédiatement décidé de soutenir CSL et l’efapien Marc Bichet qui a créé l’association en novembre 2004. D’ailleurs on la soutient à tel point que pour assurer sa pérennité puisque le bureau change tous les ans, c’est désormais un de nos intervenants, Alexandre Castanias, chargé de mission à l’OCDE qui est président de l’association. C’est grâce à la bourse d’aide à la réalisation de projet, que l’EFAP soutient financièrement ou logistiquement ce genre d’initiative.

image

A partir de quels critères sélectionnez vous les différents projets auxquels vous accordez votre soutien ?S L S : On demande aux étudiants porteurs d’un projet humanitaire ou autre de constituer un dossier de candidature puis de se présenter devant notre jury pour le défendre. Les critères sont assez simples, d’une part on exige que l’EFAP ne participe pas à plus de 50% du budget retenu. En effet, on souhaite que ce soit un exercice professionnel pour les étudiants qui doivent aussi convaincre d’autres partenaires. Ils ne doivent pas attendre de l’école des subventions « toutes cuites » sans se donner le moindre mal. D’autre part l’école regardera dans quelle mesure le projet est impliquant pour l’ensemble de la communauté efapienne, on donnera toujours la priorité à des initiatives dans lesquelles ils pourront se reconnaître et soutenir collectivement. Le dernier critère est logiquement la faisabilité du projet puisqu’on souhaite appuyer des projets qui voient le jour. Pour éviter les échecs; les projets mirobolants, égoïstes ou démesurés sont automatiquement écartés.

L’EFAP apporte souvent son appui à des causes humanitaires (Téléthon, Raid des 4L, CLS…), cette école serait-elle engagée ?S L S : Je dirais plutôt que l’EFAP est une école citoyenne. Ceux qui la connaissent mal lui prêtent parfois une image de légèreté. La sensibilité de nos étudiants et leur ouverture d’esprit prouvent chaque année le contraire. Nous les appuyons en les aidant à réaliser leurs projets sans pour autant les inspirer.

Article et interviews : Marc Daou* Agence Universitaire de la Francophonie

Publié le 28/03/2006

Journée internationale de la Francophonie

Les galas de l’EFAP

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :

La Plaquette Grande Ecole est identique pour tous les campus; il en est de même pour la Plaquette Admission parallèle