S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'efap > Claire Massat

Claire Massat

Claire Massat, EFAP 4, en stage à la Mairie de Bordeaux en tant qu’assistante d'attachée de presse.

Claire Massat, EFAP 4, en stage à la Mairie de Bordeaux en tant qu’assistante d’attachée de presse.Paul-Henri Pradeau : Peux-tu nous parler, pour commencer, de ton parcours avant l’EFAP Bordeaux ?
Claire Massat :
J’ai commencé mes études à Toulouse. D’abord par un bac STT Actions et Communication Commerciales, poursuivi par un IUT Information-Communication. Après j’ai cherché à continuer mes études. L’EFAP Bordeaux m’a convaincue par son programme. Et voilà comment une toulousaine se retrouve à Bordeaux!

PHP : Après ton arrivée dans la capitale girondine, comment se sont déroulées tes études ?
CM :
Je suis arrivée directement en deuxième année. Mon premier stage, qui était donc à temps partiel, s’est déroulé au Rotary Club de Bordeaux. Là, j’ai purement appliqué le contenu de mes cours. Je me suis attelée aux relations presse, c’est un domaine que j’ai abordé avec beaucoup d’à priori mais, après quelques déboires, je me suis prise au jeu.
En troisième année, toujours en parallèle des cours, j’ai effectué un stage au sein de l’entreprise Pernod. Durant cinq mois, j’ai travaillé avec le responsable des relations extérieures, et cela m’a permis de donner à mon carnet d’adresse une toute autre proportion ! J’ai également participé à la mise en place de stands lors de salons pour la promotion des produits de la marque.
Durant ma dernière année, j’ai commencé par un stage pour la création d’un magazine gratuit, NAIXT, pendant lequel mon rôle fut de créer un dossier de presse et une plaquette promotionnelle, et de gérer les relations presse. Enfin j’ai terminé par un stage à la mairie de Bordeaux au service de presse qui s’est conclu le 11 mai dernier.

image

PHP : Peux-tu maintenant nous expliquer ton rôle à l’intérieur de la mairie de Bordeaux?
CM :
J’étais dans le service presse, l’équivalent d’une agence de relation presse au coeur de la mairie de Bordeaux. C’était un travail très varié où l’ennui n’existe pas. Il y règne une excellente ambiance, les attachés de presse sont tous très ouverts et intéressés par leur métier. J’ai pu encore élargir mon carnet d’adresse grâce à mes contacts réguliers avec la presse et les professionnels de milieux divers. La particularité de mon travail à la mairie résidait surtout dans le fait que dans ce cas là, les journalistes étaient demandeurs d’informations en permanence, alors qu’en temps normal un attaché de presse doit plutôt « harceler » les journalistes !

PHP : Ton service étant au contact permanent de la presse, les élections présidentielles ont-elles changé ton travail ?
CM :
Certains attachés de presse gèrent l’emploi du temps presse d’Alain Juppé qui a été très sollicité ces derniers temps pour se prononcer sur les élections. Cette mission a donc été très prenante pour eux ces derniers mois. Ce qui a été une chance pour moi car j’ai récupéré certains de leurs dossiers, notamment celui de la coupe du monde de rugby 2007, sur lequel j’ai effectué un vrai travail de recherche et d’écriture pour la création du dossier de presse. Je n’ai donc pas réellement ressenti de changement.
J’ai cependant participé à la première soirée électorale donnée par la mairie de Bordeaux le 22 avril durant laquelle mon rôle était de réceptionner et d’apporter au cabinet du Maire les multiples dépêches AFP sur l’évolution du scrutin.

PHP : Avec toutes ces expériences, que cherches-tu maintenant comme type de vie professionnelle ?
CM :
Il est vrai que tout cela a remis en cause ma personnalité... J’adore travailler ! Et cela c’est une découverte pour moi ! Le travail en groupe, notamment lors des études de cas, m’a rendu plus à l’écoute des autres. Je constate que l’esprit d’équipe dans le travail est quelque chose de primordial, surtout dans nos domaines d’activités. Quant à la suite après l’EFAP… J’espère travailler dans la presse féminine, en tant que rédactrice mode ou attachée de presse car c’est mon objectif de toujours. Cependant, l’organisation d’événements et en particulier de mariages m’attire également…

PHP : Arrivant en fin de cursus, quel bilan tires-tu de ton passage à l’EFAP Bordeaux ?
CM :
J’en tire un bilan positif dans l’ensemble. L’image de l’EFAP en Aquitaine est très bonne, et le niveau est à l’égal de sa renommée. J’ai passé 3 années où même les galères furent très formatrices ! Les études de cas m’ont appris le travail en agence et en équipe. Mais maintenant il faut que je prenne mon envol.

Le site Internet de la mairie de Bordeaux : www.bordeaux.frimage

Publié le 21/05/2007

Fabien MIGNET, EFAP Bordeaux

Interview de Fabien Mignet, EFAP 4, en stage à Public Sénat.

Edouard LEFEBVRE

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :

La Plaquette Grande Ecole est identique pour tous les campus; il en est de même pour la Plaquette Admission parallèle