S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'efap > Baptême de promo 2008

Baptême de promo 2008

Jean-François THONY, Directeur de l’Ecole Nationale de la Magistrature, parrain de le 2ème promotion

Pour sa 2ème cérémonie de remise des diplômes, l’EFAP Bordeaux accueillera, lundi 30 juin, son nouveau parrain : monsieur Jean-François THONY, Directeur de l’Ecole Nationale de la Magistrature.

Petite Bio express

(sources : http://www.justice.gouv.fr)Jean-François Thony a été nommé en conseil de ministres, directeur de l’Ecole nationale de la magistrature, le 12 septembre 2007.

Jean-François Thony, magistrat, occupe jusqu’au 24 septembre 2007 les fonctions de sousdirecteur des affaires juridiques au Fonds Monétaire International à Washington (USA). Agé de 50 ans, marié et père de quatre enfants, il a eu un parcours professionnel extrêmement riche, que ce soit dans les fonctions judiciaires ou dans l’international. Sorti de l’Ecole Nationale de la Magistrature en 1982, il est nommé juge d’instruction à Albertville (Savoie) avant de partir outre-mer comme substitut du procureur de la République à Saint-Pierre de la Réunion. Il devient procureur de la République de Roanne en 1989, puis rejoint l’Organisation des Nations Unies en 1991, où il sert successivement comme conseiller juridique puis comme directeur du Programme mondial contre le blanchiment de l’argent, qu’il met en place au sein de l’actuel Office des Nations Unies contre la drogue et le crime. Il est nommé Conseiller à la Cour d’Appel de Versailles en 2000. Suite aux attentats du 11 septembre 2001, le Fonds monétaire international lui demande de prendre la responsabilité des activités de lutte contre le blanchiment de l’argent et le financement du terrorisme, au sein du département juridique du FMI. Jean-François Thony est l’un des experts mondiaux reconnus en la matière. Dans les fonctions judiciaires, il a exercé à la fois au siège et au parquet, dans un tribunal de grande instance et dans une cour d’Appel. Spécialiste du droit pénal économique et financier mais aussi du droit pénal international, il a également pratiqué dans ses fonctions de magistrat le droit civil ainsi que le droit social.

Son passage de plusieurs années dans les organisations internationales est marqué par un certain nombre d’initiatives qui changent l’approche de ces organisations pour aborder les questions de lutte contre le crime financier. Entré aux Nations Unies en 1991 à l’actuel Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), il crée avec Bernard Leroy, un autre magistrat français spécialiste des questions de drogues, et Andrew Wells, un juriste australien, le Programme d’assistance juridique de l’ONUDC. Devenu rapidement un spécialiste de la lutte contre le blanchiment de l’argent, il devient le premier responsable du Programme mondial contre le 2 Blanchiment de l’argent dont il contribue à la création, et qui première entité chargée de l’assistance technique internationale dans ce domaine. Au FMI, il constitue une équipe d’experts internationaux, le Groupe d’intégrité financière, qui est aujourd’hui la plus importante unité de lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme en place au sein d’une organisation
internationale.

Ses responsabilités le mènent dans plus de 90 pays dans le monde. Il se confronte d’emblée aux enjeux de la reconstruction de l’état de droit dans les républiques de l’ancien bloc de l’est et des zones post-conflit, dans des pays minés par la corruption et le crime organisé, ou ravagés par des années de guerre civile. Durant cette période, il apporte sa contribution à la reconstruction des systèmes juridiques et judiciaires de lutte contre le crime organisé dans des pays tels que le Tadjikistan, le Cambodge, le Vietnam, le Congo ou la Colombie. Parmi les priorités de cette assistance, la formation des magistrats aux outils nouveaux de la lutte contre la corruption, le crime organisé et la délinquance financière forment une priorité. Il développe ainsi sa connaissance des systèmes judiciaires et des méthodes de formation de nombreux pays.

Jean-François Thony est très impliqué dans les échanges universitaires internationaux. Secrétaire Général-adjoint et trésorier de l’Association Internationale de Droit Pénal, un réseau d’universitaires qui a compté dans ses rangs depuis 1924 de très grands noms du droit pénal français et étrangers (http://www.penal.org), il est également membre du Conseil d’Administration de l’Institut Supérieur International de Sciences Criminelles de Syracuse, dont l’une des activités est la formation des magistrats au droit pénal international (http://www.isisc.org), membre du conseil d’orientation scientifique du Groupe de Recherches sur la Délinquance Financière de l’Université d’Aix- Marseille, et conférencier annuel du Symposium sur la criminalité économique du Jesus College de l’Université de Cambridge (Grande Bretagne) (http://www.crimesymposium.org/).

Rendez-vous, le lundi 30 juin à 18h30 à École Nationale de la Magistrature.
EFAP, l’école des métiers de la communication

Publié le 19/05/2008

Mémoires de fin d’études (2008)

Baptême de promo 2008

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :

La Plaquette Grande Ecole est identique pour tous les campus; il en est de même pour la Plaquette Admission parallèle