S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'efap > Aurélien - WEO

Aurélien - WEO

Rencontre avec un efapien de 3ème année, Aurélien (22 ans), en stage à Weo, la TV nord Pas de Calais.

Rencontre avec un efapien de 3ème année, Aurélien (22 ans), en stage à Weo, la TV nord Pas de Calais.Bonjour, Aurélien, avant toute chose, peux-tu nous dire ce qui t’intéresse dans la communication ?
Aurélien :
J’ai toujours souhaité être un relais de l’info pour tenir les gens au courant. C’est pour cette raison que c’est le métier de journaliste qui m’attire tout particulièrement dans la Com’.

Tu as des passions dans la vie ?
Aurélien :
Oui, je suis passionné de musique, de géopolitique et de sport. C’est d’ailleurs dans ces domaines que j’aimerais exercer le métier de journaliste. C’est mon projet professionnel.
Tu as donc certainement déjà effectué des stages dans cette branche ?
Aurélien :
Oui, j’ai par exemple travaillé en tant que rédacteur pour Pro’festival ou d’autres structures privées de ce type mais ce n’était pas vraiment ce que je recherchais. Je préfère de loin le « vrai » journalisme, comme ce que je fais actuellement chez Weo.

image

Racontes-nous comment tu as déniché ce stage.
Aurélien :
En fait, je désespérais un peu de trouver un bon stage dans le journalisme et je ne souhaitais vraiment pas choisir par dépit. J’ai donc attendu de trouver LE stage qui me conviendrait vraiment. Aussi, à force de chercher un peu partout autour de moi, je suis tombé sur une publicité pour Weo dans TV magasine. La chaine était alors en plein lancement. Or, j’ai appris que l’une de nos intervenantes, Anne Beaumeister, animait justement une émission de sport sur cette chaine ; j’ai donc tenté ma chance et j’ai finalement intégré l’équipe le temps d’un stage.

Quel est le principe de cette émission ?
Aurélien :
Elle s’appelle « Weo Sporting Club », et est diffusée le lundi de 20h à 21h. Anne Beaumeister, mon actuelle maitre de stage, en est l’animatrice. L’émission est consacrée à l’actualité sportive dans la région. Elle se divise en 3 parties. Tout d’abord « Le match de la semaine » ; ici, l’équipe part filmer le match de la semaine le plus intéressant, que ce soit en foot, en basket ou en hand. La deuxième partie de l’émission s’appelle « J’ai testé pur vous », dans laquelle Anne teste chaque semaine un nouveau sport. Le but de cette chronique est d’inciter le téléspectateur à faire du sport. Par exemple, il y a quelques jours je suis parti avec Anne à Hardelot pour tester le char à voile. Malheureusement, le vent n’étant pas au rendez-vous ce jour-là, nous avons finalement laissé tombé l’idée du char à voile et nous nous sommes rendus sur la base nautique à proximité, pour tester un autre sport : la voile. Même si ce sport reste assez répandu, en général nous testons des sports méconnus voire amateurs. Ce genre de reportage me plait tout particulièrement car c’est un travail de terrain. La troisième et dernière partie de l’émission s’appelle « Club Foot », pendant laquelle on revient sur l’actualité de la semaine des équipes professionnelles de la région. Le programme est interactif puisqu’à chaque émission, des personnalités sont invitées sur le plateau pour débattre sur les sujets des chroniques de l’émission. C’est là que j’interviens.

Dis-nous en plus …
Aurélien :
Après une réunion hebdomadaire avec Anne Beaumeister, je suis chargé de contacter les gens que nous souhaiterions compter parmi nos invités. Je suis donc amené à parler à des grands noms du sport, notamment aux entraineurs de clubs importants, ce qui au départ est assez impressionnant. Cela dit, je n’ai pas de mal à les faire venir sur l’émission car en règle général la TV est un média apprécié.

Tu travailles essentiellement avec Anne Beaumeister ?
Aurélien :
Oui, et j’ai la chance d’avoir une maitre de stage avec qui je m’entends très bien. Malgré son emploi du temps chargé, elle reste très disponible ce qui facilite mon travail. Je ne me déplace dans les locaux de Weo que le lundi après-midi, pour l’enregistrement de l’émission qui se fait en « one shot ». Ce jour-là je deviens également « assistant plateau ».

Après presque un mois de travail pour l’émission d’Anne Beaumeister, quel bilan partiel peux-tu dors et déjà dresser ?
Aurélien :
Même si mes débuts chez Weo ont été un petit peu difficile, le temps d’assimiler parfaitement le fonctionnement de l’émission, je suis aujourd’hui très content d’avoir choisi cette structure pour mon deuxième stage de l’année. J’y ai découvert l’univers de la télé et chaque semaine je vois le résultat de mon travail ce qui est vraiment très gratifiant.

Pour l’an prochain, as-tu des souhaits au niveau de tes stages ?
Aurélien :
J’aimerais beaucoup travailler dans le journalisme radio car c’est ce qui me plait le plus, pour son aspect vivant et plus direct que les autres médias. Pour ses raisons, ROC FM et NRJ Lille m’attirent beaucoup.

Merci beaucoup pour ses réponses, avant de terminer, aurais-tu un conseil à donner aux efapiens dans leurs stages ?
Aurélien :
Oui, un conseil très important selon moi : ne pas se sentir intimidé, foncer tête baissée et ce, même si les interlocuteurs que l’on a en face de nous sont des personnalités.

Propos recueillis par Flore Girard

EFAP, l’école des métiers de la communication.

EFAP & le salon Information et médias

Estelle - RPL

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :

La Plaquette Grande Ecole est identique pour tous les campus; il en est de même pour la Plaquette Admission parallèle