S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'efap > Amaury a plus d’une corde à son arc !

Amaury a plus d’une corde à son arc !

Rencontre avec Amaury Lamy, étudiant en EFAP 4, actuellement en stage à la Fédération de l’Arche à Lyon.

Rencontre avec Amaury Lamy, étudiant en EFAP 4, actuellement en stage à la Fédération de l’Arche à Lyon.Pour commencer, quel a été ton cursus universitaire ?

J’ai eu mon Bac STG, avec pour option la communication, puis je suis entré directement à l’EFAP Bordeaux en première année.

Tu es parti à Madrid l’année dernière grâce au programme Erasmus. Peux-tu nous en dire plus ?

Au départ, je voulais partir à l’EFAP Tokyo, mais je n’avais aucune base en japonais. Sophie-Caroline de Koning, Directrice des affaires internationales du Groupe EDH, nous a exposé les partenariats Erasmus de l’EFAP. Mon choix s’est alors porté sur l’Espagne. L’Université Camillo José Cela (située à 30 minutes de Madrid) propose des cours de communication audiovisuelle et de journalisme. Ces cours étant complémentaires de ceux dispensés à l’EFAP Bordeaux, cela m’a donc paru intéressant. De plus, j’avais un niveau suffisamment bon en Espagnol pour suivre ces cours. J’avais peur de rencontrer tout de même quelques difficultés, mais finalement j’ai vite pu progresser. Le rythme était tranquille ce qui m’a permis de pouvoir profiter pleinement de l’Espagne. C’est vraiment une belle expérience ! Je devais partir 6 mois, je suis finalement resté un an !

Tu es actuellement en stage au sein de la Fédération de l’Arche à Lyon. Quelle est exactement sa mission ?

C’est une association qui existe depuis les années 60 et qui est aujourd’hui présente dans plus de quarante pays dans le monde. L’Arche travaille étroitement avec des personnes ayant une déficience intellectuelle afin que chacune d’entre elles puisse découvrir et exercer pleinement son rôle dans la société. Le rôle de la Fédération est donc l’accompagnement de personnes handicapées mentales adultes en les aidant à être plus autonomes. Sa volonté principale est de créer une structure qui ne fait pas tout à la place de la personne handicapée. L’Arche voudrait offrir à ses membres un soutien personnalisé pour découvrir, développer et partager leurs talents uniques.

Quelles sont tes missions au sein de la Fédération ?

Je suis à Lyon depuis le début du mois d’octobre. La Fédération de l’Arche, en France, organise un colloque sur le thème des « fragilités » à Lyon les 19 et 20 février 2011 au Centre des Congrès. Depuis de nombreuses années, l’Arche a une image catholique, très axée sur la religion. Pour changer un peu cette image, l’association a donc souhaité choisir un lieu plus accessible au grand public. Certaines fragilités vont être analysées, notamment celles des jeunes (les problèmes liés aux suicides à cause des réseaux sociaux), ainsi que les problèmes de santé relatifs à l’exclusion ou la dépression liée au travail.
Des personnalités du monde intellectuel seront présentes comme Axel Kahn (scientifique, médecin généticien et essayiste français, également Directeur de recherche à l’INSERM), le Médiateur de la République ou encore Jean-Marie Delarue (haut fonctionnaire français, conseiller d’État, actuellement contrôleur général des lieux de privation de liberté.) Mais aussi des philosophes et le fondateur de la Fédération de l’Arche.
Des conférences plénières sont organisées ainsi que des ateliers sur les thématiques toujours en adéquation avec les intervenants.
Ma mission est donc de m’occuper de tout l’aspect communication autour de cet évènement, lister les médias, gérer les relations presse mais aussi toute la logistique. J’ai eu l’idée également d’associer l’EFAP Lyon à cet événement, c’est une affaire en cours !

Que t’apporte ce stage en termes d’expérience professionnelle ?

Depuis de nombreuses années, je suis très attiré par l’évènementiel. Grâce à ce stage, je suis en relation directe avec ce secteur. Au sein de la Fédération de l’Arche, on me demande d’être polyvalent. Il y a beaucoup de choses à faire et cela me professionnalise. De plus, j’évolue de façon autonome. Pour finir, c’est mon dernier stage à l’EFAP et je dois donc d’autant plus mettre en œuvre l’ensemble de mes compétences.

On peut imaginer que ce stage t’apporte une grande expérience personnelle. Peut-être même plus qu’un autre stage ?

Le milieu du handicap te conduit à une remise en question. Tu rentres en contact avec des gens qui t’apportent beaucoup de choses. J’avais déjà eu une expérience au sein d’un foyer à Cognac où je m’occupais de personnes handicapées. Cela m’avait beaucoup apporté en maturité. Le midi, je déjeune avec les membres de l’association. Toutes ces personnes sont attachantes et m’apprennent beaucoup. C’est un milieu plein de ressources. Quand tu prends le temps d’écouter ces personnes, elles ont tant de choses à te dire et à t’apprendre. Par la suite, tu relativises beaucoup de choses !

C’est ta dernière année à l’EFAP. As-tu un projet professionnel ?

J’ai plusieurs projets. Le premier est de repartir à l’étranger. En aillant eu la chance de faire une année en Erasmus à Madrid, ma soif de voyage n’en est que plus forte.
Avec la Fédération de l’Arche, j’ai la possibilité de le réaliser. A condition d’avoir un véritable projet professionnel autour du développement des actions de l’association dans un pays étranger.
Ma deuxième piste serait de suivre une formation en Master dans des pays comme le Canada ou les Etats-Unis. Ainsi je pourrais encore améliorer mon Anglais.
Pour finir, mon troisième projet est simple : si la Fédération de l’Arche me propose du travail, je suis partant !

Idoya Grzimek – EFAP 3
EFAP, l’école des métiers de la communication

Clémence planche sur l’écologie

Pictionary fête ses 25 ans

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :

La Plaquette Grande Ecole est identique pour tous les campus; il en est de même pour la Plaquette Admission parallèle