S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'efap > Agathe & Arnaud à Cannes

Agathe & Arnaud à Cannes

Agathe et Arnauld nous confiaient leurs sentiments sur leur expérience au Festival de Cannes lorsqu'ils étaient en 3è année.

Petit retour en arrière…
Interview croisée d’Agathe Marion et Arnaud Durand, deux étudiants en EFAP 3, partis en stage sur la croisette, au Festival de Cannes.

Bonjour, qu’est-ce qui vous a donné envie de participer au Festival de Cannes ?
Agathe Marion: Le Festival est un évènement d’une telle ampleur… Je voulais saisir la complexité d’une organisation aussi grande et voir un peu les coulisses, le travail derrière le glamour.
Arnaud Durand: Bonjour ! Au départ, pour moi, Cannes n’était pas un événement particulièrement attirant. J’aime le cinéma, mais ce n’est pas non plus ma très grande passion. (Comme une majorité de personne je pense !) J’ai décidé de présenter ma candidature, me disant qu’il s’agissait tout de même d’un événement majeur au niveau international, et que ce n’etait pas une chance donnée à tout le monde d’y participer.

Quelles ont été vos missions sur place ?
A.M: J’ai travaillé en collaboration avec Laurette Monconduit et Jean-Marc Feytout, attachés de presse sur 4 films dispatchés dans toutes les catégories ou presque : deux films en sélection officielle hors compétition, un dans la catégorie un Certain regard, un présenté à la Quinzaine des réalisateurs, ces deux derniers concourant pour la Caméra d’Or. L’accompagnement des équipes de film est différent selon la sélection. Cependant pour toutes ces équipes, nous avons réalisé un press schedule (planning des itw, etc.), nous les avons accompagnés aux interviews, ainsi qu’à la projection officielle de leur film, et nous avons rendu une revue de presse.
Nous avons également apporté de l’aide sur la presse du Marché du film, où nos bureaux se trouvaient.
J’ai pu vraiment saisir le Festival dans sa globalité !

A.D: Sur place, ma mission était d’accueillir les journalistes et les artistes qui se présentaient à la « Terrasse » : endroit servant autant aux interviews, photos, vidéos, radio, etc. Il y avait aussi des conférences parfois, des cocktails, etc…
J’avais donc une mission d’accueil, puisque tout le monde était perdu, et qu’il fallait les orienter, les mettre à l’aise, leur offrir une petite coupe ! Je parlais anglais fréquemment, ce qui m’a beaucoup plus, tout en rencontrant pas mal de monde.
Ma seconde mission, également très intéressante, fut d’accompagner les réalisateurs de la Caméra d’or. Ils étaient tous des réalisateurs ayant réalisé leur premier film (condition indispensable pour participer à la Caméra d’or) et étaient donc un peu stressés. Je les ai accompagné pendant la montée des marches, jusqu’au cinéma, pour finalement manger avec eux à l’Hotel Martinez, ce qui reste le meilleur souvenir pour moi.

Comment avez-vous pris vos marques dans un environnement inhabituel et fourmillant de monde?
A.M: C’est assez spontané en fait, on n’a pas vraiment le temps de réfléchir à la façon de s’adapter. Il faut être rapide, efficace et concentrée, et pour cela il faut se mettre dans le bain tout de suite !
A.D: Mes responsables étaient des personnes très accueillantes, et très soucieux de notre bien-être. Je dois avouer que j’ai eu énormément de chance pour ça. Ensuite, prendre ses marques dans un endroit aussi agréable que celui où je travaillais n’était pas si difficile que ça ! Un sourire et de la discrétion, et tout se passe bien avec tout le monde.

Qu’avez-vous préféré pendant votre séjour ?
A.M: Accompagner les équipes de film à leurs projections officielles. C’est assez émouvant, surtout lorsque l’équipe fait son premier festival. Elles sont pleines d’espoir et c’est communicatif.
A.D: J’ai beaucoup aimé le Martinez avec les réalisateurs de la Caméra d’Or ! Mais également chaque moment passé au travail, où l’ambiance était très bonne. Mes responsables étaient supers, ainsi que les étudiants des autres EFAP, avec lesquels je travaillais. Notre entente était très bonne, et tout s’est bien déroulé.

Une petite anecdote au cours du stage ?
A.M: J’attends à la terrasse une de nos équipes de film pour un cocktail au salon après leur montée des marches. Je suis assise avec un membre du jury de la caméra d’or, tout à fait par hasard. Gaèl Garcia Bernal vient me saluer, discute un peu avec nous, me demande une cigarette… je ne fume pas ! Frustré, il repart… La vie n’est pas si injuste puisqu’avant que mon équipe arrive nous avons pu reparler…et prendre une photo !
A.D: Le premier jour, je me suis retrouvé avec toute l’équipe du film Robin des Bois dans la pièce, j’étais très impressionné. En rentrant dans le bureau, je me suis retrouvé avec les enfants de Russel Crow, à leur faire des grimaces, eux qui faisaient rire tout le monde. Du coup l’ambiance était super sympa, et tout le monde était ravi, moi le premier !

Qu’est-ce que cette expérience vous a-t-elle appris au niveau professionnel et sur vous-même ?
A.M: Au niveau professionnel, j’ai découvert ce qu’est vraiment le métier d’attaché de presse ; les relations presse sont tout compte fait une « discipline » qui ne semble pas me convenir… Je reste tout de même curieuse car Cannes est un monde à part et le cinéma aussi, j’en suis consciente.
Au niveau personnel, cette expérience a été très enrichissante, j’ai appris à être efficace et à prendre beaucoup sur moi. J’ai fait des rencontres formidables, je pense évidemment à Laurette et Jean-Marc en premier lieu, et aux efapiens venant des autres écoles.

A.D: Au niveau professionnel, cette expérience m’a montré combien il est important de parler avec les gens, d’essayer de rencontrer de nouvelles personnes en permanence. Ces professionnels sont des contacts potentiels pour toute la suite de ma carrière, et c’est pourquoi il est important que l’entente soit bonne avec eux.
Au niveau personnel, j’ai vu que j’avais un bon contact avec les gens, et je pense que le sourire et la gentillesse sont les meilleures armes d’un bon communicant. Même quand c’est dur, il faut encaisser, et continuer à être agréable, et tout se passe bien !
C’était une expérience géniale, qui me restera longtemps dans la tête !


Propos recueillis par Lucile DOUCHIN


EFAP • L’École des métiers de la communication depuis 1961

Cameron DIAZ à l’ EFAP Paris !

Nausica au Festival de Cannes

École de communication EFAP - Nausica au Festival de Cannes

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :

La Plaquette Grande Ecole est identique pour tous les campus; il en est de même pour la Plaquette Admission parallèle