S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'efap > Agathe Gilbertas, stagiaire auprès de Michel Havard candidat UMP aux municipales de 2014 (LYON)

Agathe Gilbertas, stagiaire auprès de Michel Havard candidat UMP aux municipales de 2014 (LYON)

À la fois curieuse et fascinée par la politique, Agathe Gilbertas étudiante en troisième année nous relate son expérience en tant que stagiaire auprès de Michel Havard. Ancien député, il est actuellement conseiller municipal UMP et chef du groupe d'opposition à Lyon. En juin 2013, il est désigné candidat de l'UMP pour les élections municipales a Lyon de mars 2014.

D’où vous vient cet intérêt pour la politique ?
Je ne peux pas nier que mes parents ont joué un rôle dans l’intérêt que je porte à la politique. Mais je dirais que ce qui m’a attiré dans ce milieu a d’abord été cette sorte de fascination que je portais aux beaux discours, aux phrases qui marquent l’histoire et à toutes ces personnalités dont on se souvient pour leurs actions politiques. Au-delà de défendre des valeurs et des principes qui m’étaient chers, c’est aussi par curiosité que j’ai intégré le monde de la politique. Je voulais voir de l’intérieur ce microcosme qui est souvent vu comme fermé et sans scrupule… et je n’ai pas été déçue.


Pourquoi avoir choisi d’intégrer une école de communication ?
En intégrant l’EFAP je comptais devenir journaliste politique. Mais très vite je me suis rendue compte que je préférais être au « cœur de l’action ». Après mon stage de première année dans la permanence parlementaire de Michel Havard, j’ai compris que ce qui me plaisait c’était avant tout la relation directe avec le monde politique, ses stratégies de communication, ses codes stricts et la multiplicité des canaux à disposition.


Michel Havard

Michel Havard


Vous êtes actuellement en stage à auprès de Michel Havard, comment avez-vous eu cette opportunité ?
J’ai rencontré Michel Havard lors de ma première année au sein de l’EFAP, il m’a été présenté par un ami, qui lui aussi faisait partie du monde politique. J’ai alors décidé de lui demander de me prendre comme stagiaire dans sa permanence pour deux mois et il a accepté. J’ai donc effectué mon stage auprès de lui et de son équipe, pendant les élections législatives et l’élection présidentielle.


Quelles sont vos missions au sein de votre stage ? Pouvez-vous nous préciser voter rôle au sein de l’institution ?
Au sein de mon stage je suis en charge de la campagne des jeunes sur les réseaux sociaux. Je crée des visuels, qui sont relayés et qui ont même connu un certain succès auprès de la presse. Je participe aussi aux relations presse, à la création d’évènements et enfin j’interviens dans la communication interne, en jouant le rôle de relais, entre l’équipe dirigeante et les effectifs sur le terrain, mais aussi avec les élus locaux.


Comment vivez-vous les municipales de 2014 ? Ressentez-vous une certaine pression suite aux élections ?
Les municipales de 2014 vont être décisives pour l’avenir politique. Elles définiront si le gouvernement en place et sa politique sont légitimes ou non. C’est donc une campagne avec un enjeu conséquent et forcément c’est toujours stressant d’assister de l’intérieur à ce genre d’élections. Malgré tout, je reste assez confiante et espère que le travail de l’équipe de communication payera, mais je n’en doute pas.


Avez-vous un conseil à donner aux futurs étudiants qui souhaitent se spécialiser dans la politique ?
Pour intégrer le milieu de la communication politique il faut s’informer au quotidien, car une stratégie peut rapidement changer à cause d’un fait d’actualité, d’un article de presse et même d’un sondage. Il faut donc pouvoir à tout instant réagir et adapter sa stratégie en conséquence. Les codes de la communication politique sont très stricts et laissent peu de place à l’inventivité et à l’imagination et on sera rarement pleinement satisfait du travail que vous aurez fourni. Il faut donc être tenace et persévérant et ne pas chercher de reconnaissance, mais c’est malgré tout un milieu passionnant et plein de ressources.


Quels sont vos projets suite à l’EFAP ? Envisagez-vous plus tard une carrière dans le domaine politique ?
Après ma 4ème année à l’EFAP Lyon, je souhaite poursuivre mes études avec un Master II spécialisé dans la communication institutionnelle et politique pour pouvoir par la suite en faire mon métier, en tant que conseil en communication auprès d’élus, de collectivités ou d’institutions.


Retrouvez Agathe sur Twitter : @AGilbertas


Interview réalisée par Tania Thiollet - EFAP 2


EFAP • L’école des métiers de la communication depuis 1961

Publié le 20/02/2014

Manon Erb au Conseil Général de Gironde

COLLECTIVITÉS

École de communication EFAP - Manon Erb au Conseil Général de Gironde

Ophélie, une EFAPienne au Mouvement des Jeunes Socialistes

POLITIQUE

École de communication EFAP - Ophélie, une EFAPienne au Mouvement des Jeunes Socialistes

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :

La Plaquette Grande Ecole est identique pour tous les campus; il en est de même pour la Plaquette Admission parallèle